Un château français acheté par le Premier ministre tchèque, selon les Pandora Papers

CC BY-SA 3.0 / Rinaldi / Le vieux-village de Mougins (Alpes-Maritimes)Mougins (Alpes-Maritimes, France), image d'illustration
Mougins (Alpes-Maritimes, France), image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 03.10.2021
S'abonnerTelegram
Le propriétaire réel d’un luxueux château dans le sud de la France est le Premier ministre tchèque, Andrej Babis, selon une enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ). L’achat à un prix de 22 millions de dollars a été fait via des sociétés offshores.
Le Premier ministre du gouvernement de la Tchéquie, Andrej Babis, a utilisé des schémas offshores pour investir 22 millions de dollars (19 millions d’euros) dans l’achat d’un somptueux château et un terrain de plusieurs hectares en France, informe le dernier rapport publié par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ).
"Les données obtenues par le Consortium international des journalistes d’investigation montrent que M.Babis, par l’intermédiaire de sociétés offshores, a transféré 22 millions de dollars pour acheter un domaine de luxe sur la riviera française en 2009, tout en gardant secret son droit de propriété", a déclaré l’ICIJ dans un communiqué.
Il s’agit du château Bigaud, une grande propriété située à Mougins, dans le sud de la France.
Le manoir abrite cinq chambres et se situe sur un terrain d’une superficie d’environ 3,6 hectares.
Les journalistes affirment que le château avait appartenu à une filiale d’une compagnie tchèque qui est implicitement dirigée par le chef du gouvernement de la Tchéquie.

Pandora Papers

Étant le résultat du travail d’environ 600 journalistes internationaux, l'enquête, que l’ICIJ a rendue publique ce dimanche 3 octobre, s'appuie sur quelque 11,9 millions de documents provenant de 14 sociétés de services financiers.
Baptisé Pandora Papers, le rapport met au jour plus de 29.000 sociétés écran.
Parmi les personnalités mentionnées dans l’enquête, à part le chef du gouvernement tchèque, figurent le roi de Jordanie et les Présidents du Kenya et d'Équateur, ainsi que la chanteuse colombienne Shakira, la mannequin allemande Claudia Schiffer ou la légende indienne du cricket Sachin Tendulkar.
Selon l’ICIJ, toutes les personnes énumérées ont dissimulé des avoirs dans des sociétés offshores, notamment à des fins d'évasion fiscale.
Dans certains pays, ces actions ne sont pas susceptibles d’entraîner des poursuites, mais en ce qui concerne les hommes politiques, les journalistes mettent en relief le contraste des déclarations anti-corruption faites par certains d’entre eux avec leurs investissements secrets dans des biens luxueux.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала