Une enquête révèle de possibles résultats truqués de boxeurs français médaillés aux JO de Rio

© Sputnik . Alexander Wilf / Accéder à la base multimédiaLes Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016
Les Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016 - Sputnik Afrique, 1920, 02.10.2021
S'abonnerTelegram
Une enquête indépendante sur la boxe aux Jeux olympiques de 2016 a révélé de sept à 10 résultats suspects sous-entendant des manipulations d’arbitres. Les titres de Tony Yoka et Estelle Mossely seraient sur la sellette, rapportent le Guardian et le Daily Mail.
Le professeur Richard McLaren et son équipe d’enquêteurs ont passé ces trois derniers mois à examiner des résultats suspects pendant le tournoi de boxe des Jeux olympiques de Rio de Janeiro à la demande de l’instance dirigeante de la boxe amateur, AIBA, ont relaté mercredi 29 septembre le Guardian et le Daily Mail.
Les quotidiens britanniques révèlent que les soupçons pèsent sur les résultats de sept à 10 combats. La possible tricherie pourrait concerner, selon les enquêteurs, les finales remportées par Tony Yoka face au Britannique Joe Joyce (+91 kg), et par Estelle Mossely contre la Chinoise Junhua Yin (-60 kg), mais aussi celle du Russe Vladimir Nikitin face à l’Irlandais Michael Conlan en quart de finale des poids coq.
Après sa défaite, ce dernier avait même accusé l’AIBA de corruption "de la base au sommet".

La France et l’Ouzbékistan parmi les plus visés

Le Daily Mail précise que l’enquête de McLaren et de son équipe s’est concentrée sur la question de savoir si les boxeurs de certaines nationalités étaient favorisés par les arbitres et les juges à Rio.
Sont surtout ciblés la France et l'Ouzbékistan, qui ont remporté plus de combats que les meilleures nations de boxe.
Il n'est pas encore clair si la médaille d'argent de Joyce passera à l'or en cas de résultat annulé.
L'équipe de McLaren a été appelée lorsqu'une enquête interne menée par l'AIBA a révélé de "forts soupçons" entourant l'ancien directeur exécutif français de l’association, Karim Bouzidi, ainsi qu'un certain nombre d'arbitres et de juges.
En octobre 2016, l’AIBA a écarté tous les arbitres et juges qui avaient officié aux JO de Rio. En 2019, le Comité international olympique a suspendu l’AIBA. Le tournoi olympique de boxe à Tokyo, ainsi que les compétitions de qualification, ont été organisés par sa commission spéciale.

Réaction de l’AIBA

"L'enquête de McLaren a révélé un système de manipulation des résultats à Rio en 2016. Nos boxeurs méritent un combat loyal. L'AIBA s'engage à découvrir la vérité et à agir en conséquence. L'AIBA prendra toutes les mesures nécessaires pour garantir la justice pour le passé et un avenir équitable", a réagi l’instance via Twitter.
"À la suite de la publication du rapport de la première phase de l'enquête indépendante du professeur Richard McLaren sur la boxe, l'AIBA a pris note avec inquiétude des conclusions concernant le tournoi de boxe de Rio 2016 et a confirmé que de vastes réformes avaient été mises en œuvre pour garantir l'intégrité sportive des compétitions actuelles de l'AIBA", a-t-elle indiqué sur son site.
L’AIBA a précisé que McLaren enquêterait non seulement sur le tournoi de boxe de Rio, mais aussi sur tous les événements clés jusqu'à présent pour arriver à la transparence totale.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала