Naulleau est convaincu que Balattar a lancé une fatwa contre lui en faisant référence à Samuel Paty

© AP Photo / Ludovic MarinYassine Belattar
Yassine Belattar  - Sputnik Afrique, 1920, 02.10.2021
S'abonnerTelegram
Après l’altercation entre Éric Naulleau et Yassine Belattar sur le plateau de C8, ce dernier a publié une vidéo sur Instagram où il s’en prend une nouvelle fois à son contradicteur. L’écrivain y voit une menace, voire une "fatwa" lancée contre lui et envisage de porter plainte.
S’estimant déjà menacé par Yassine Belattar lors de l’émission Touche pas à mon poste du 30 septembre sur C8, Éric Naulleau a partagé sur Twitter un extrait dans lequel l’humoriste s’en prend une nouvelle fois à lui. Il n’exclut pas de porter plainte et estime que rien de moins qu’une "fatwa" a été lancée contre sa personne.
Après l’émission, M. Belattar s’était exprimé sur les réseaux sociaux, appelant "tous les freefighters d’Île-de-France" à organiser un "Naulleauctogone, un octogone avec Naulleau dedans". Sous couvert d’humour, il employait des termes propres au MMA (Arts martiaux mixtes), sport de combat ultra-violent. Il lâche ensuite que son antagoniste "a craqué comme un prof d’histoire-géo".
Pour Éric Naulleau, il s’agit clairement d’une référence à Samuel Paty, décapité par un terroriste islamiste il y a bientôt un an, et donc d’une nouvelle menace. Vendredi, dans la même émission, il est revenu sur les faits de la veille, affirmant qu’il ne se laisserait jamais "diffamer, insulter, menacer par un voyou" tout en se demandant s’il doit "engager une protection policière" car "cela peut se terminer très mal".

"Fatwa"

Jeudi 30 septembre, Yassine Belattar a affirmé en avoir marre d’Éric Zemmour et que ceux "qui lui ont permis d’arriver là où il est le paieront un jour". Il a également qualifié à plusieurs reprises Éric Naulleau de "facho", ce qui l’a fait sortir de ses gonds. "Il faut vraiment que tu arrêtes avec tes menaces, parce que je vais finir par traverser le plateau!", a-t-il rétorqué. Se levant de son siège, il a dû être retenu par le présentateur de l’émission, Cyril Hanouna.
Également présent sur le plateau et invectivé par l’humoriste, Jordan Bardella a dénoncé des "méthodes de militant islamiste", à savoir "lancer des fatwas, placer des cibles sur le front d’adversaires", et a affirmé son soutien à Éric Naulleau. Yassine Belattar a déjà été inculpé en 2019 pour "menaces de mort" et "harcèlement moral".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала