Les États-Unis et l'UE s'engagent à booster leur partenariat malgré les divergences

© AFP 2022 STEPHANIE LECOCQUrsula von der Leyen et Charles Michel
Ursula von der Leyen et Charles Michel - Sputnik Afrique, 1920, 02.10.2021
S'abonnerTelegram
Les États-Unis et l'Union européenne se sont engagés à consolider leur alliance à travers un nouveau partenariat pour le commerce et la technologie, sur fond de persistance néanmoins de divergences entre les deux alliés sur des dossiers stratégiques et économiques.

" Lorsque nous travaillons ensemble, nous avons la capacité unique d'aider à façonner les normes, les standards et les règles qui régissent la façon dont la technologie est utilisée, une technologie qui affecte la vie de pratiquement tous nos citoyens ", a déclaré le secrétaire d'État américain, Antony Blinken à l'issue de la réunion inaugurale d'un Conseil conjoint du commerce et de la technologie, tenue cette semaine à Pittsburgh, dans l'Etat de Pennsylvanie.

L'administration Biden a longtemps décrit l'Europe comme un partenaire naturel dans une confrontation économique et politique plus large avec la Chine.

"La création du Conseil du commerce et de la technologie, qui vise à établir un front uni sur les pratiques commerciales et les technologies sophistiquées, est un test important pour savoir si le président Biden peut tenir sa promesse d'atténuer les tensions transatlantiques qui se sont accentuées sous le président Donald Trump", écrit le New York Times.

L'actuel locataire de la Maison Blanche a longtemps dénoncé son prédécesseur pour avoir attiser, selon lui, les différends commerciaux avec les alliés européens.
Sauf que les tensions ont monté d'un cran ces derniers temps entre Washington et Bruxelles au sujet du retrait précipité et chaotique de l'Afghanistan.
Ce coup de froid a été exacerbé à la mi-septembre, quand Joe Biden a annoncé une nouvelle alliance avec l'Australie et le Royaume-Uni dans la région indo-pacifique, dans le cadre de sa grande priorité internationale: contrer la Chine.
Ce partenariat stratégique, baptisé AUKUS, a suscité une rare colère de la France avec la rupture par l'Australie d'un méga-contrat pour acheter des sous-marins français.
Ce différend a plané sur la première rencontre du Conseil du commerce et de la technologie qui s'est engagé à se réunir à nouveau l'an prochain sans fixer de date.
Au terme des travaux, les deux parties se sont engagées à collaborer sur diverses questions stratégiques, telles que le contrôle des exportations de technologies de pointe, les investissements contre les menaces à la sécurité et les incitations à la fabrication de puces sur fond de pénurie de semi-conducteurs qui pénalise la reprise économique post-Covid.
Le renforcement de l'alliance transatlantique sera parmi les objectifs du déplacement du chef de la diplomatie américaine la semaine prochaine en France.
A Paris, M. Blinken devra rencontrer des dirigeants français, pour tenter, selon son département, d'avancer vers des "actes concrets" permettant de sceller la réconciliation entre les Etats-Unis et la France après une crise sans précédent.
Il assistera à une réunion de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et "rencontrera également ses homologues français afin de poursuivre les discussions sur le renforcement de la relation vitale entre les Etats-Unis et la France sur une série de questions", a annoncé vendredi le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price.
Un nouveau tête-à-tête est notamment prévu avec son homologue français Jean-Yves Le Drian, après celui de la semaine dernière à New York à l'occasion duquel les deux responsables avaient convenu qu'il faudrait "du temps" pour tourner la page.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала