Palais de l’Élysée - Sputnik Afrique, 1920
Présidentielle française 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Mélenchon désigne les domaines dans lesquels les faiblesses de Zemmour sont les plus criantes

© AFP 2022 THOMAS COEXJean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon - Sputnik Afrique, 1920, 01.10.2021
S'abonnerTelegram
Jean-Luc Mélenchon s’est félicité du débat avec Éric Zemmour, estimant que la confrontation a "électrisé les gens". Il n’a pas manqué de pointer les failles sociales et économiques dans le discours de son adversaire politique, qui ne s’est toujours pas déclaré candidat.
Une semaine après le débat entre le chef de file de La France insoumise (LFI) et le polémiste, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur l’évènement qui a réuni le 24 septembre 3,8 millions de spectateurs.

"Ils n’ont pas compris combien la dignité de millions de gens a été offensée par Éric Zemmour sans qu’il n’y ait jamais eu de réplique", avance-t-il dans une interview à l’Opinion, soulignant l’importance du duel et pointant le manque de solidarité de la gauche.

D’après Mélenchon, le journaliste n'est pas parvenu à développer une vision sur les sujets économiques et sociaux: "Obligé d’entrer sur l’écologie et le social, tout le monde a vu qu’il n’avait pas une idée. Il s’est contenté d’ânonner des poncifs. Même sur ce qui était censé être ses sujets comme la "remigration" ou le refus du droit à l’avortement, il n’a pas assumé!".

Le débat

Interrogé sur la sécurité, le candidat de La France insoumise a proposé de "dissoudre la BAC (brigades anticriminalité) et les BRAV (Brigades de répression de l’action violente motorisées)". L’ex-chroniquer de CNews s’est quant à lui contenté de phrases plus générales: "Pour moi, la délinquance que nous vivons n’est pas une délinquance, c’est un djihad. C’est une guerre de civilisation qui nous est menée, une guerre de pillages, une guerre de viols, une guerre de meurtres".
Concernant les thèmes sociaux, Mélenchon a avancé l’idée de bloquer "un certain nombre de prix de première nécessité: l’alimentation, l’énergie et l’eau", tandis que Zemmour a dit souhaiter "réduire les impôts et les charges sociales", sans apporter plus de précisions.
Selon un sondage Mediavenir, Jean-Luc Mélenchon a été plus convaincant (61%) au cours de cette confrontation qu’Éric Zemmour (39%).
Une autre enquête d’opinions menée auprès des spectateurs de l’émission Touche pas à mon poste! donne en revanche aux deux personnalités des résultats quasi égaux: 50,2% pour Mélenchon, contre 49,8% pour Zemmour.
Plus récemment, Damien Abad, président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale, a invité Éric Zemmour à prendre part à un débat télévisé. L’ex-chroniquer n’a pour l’heure toujours pas donné de réponse.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала