Le fournisseur de pain à l’Élysée a-t-il relayé des messages anti-français sur les réseaux sociaux?

Les baguettes - Sputnik Afrique, 1920, 01.10.2021
S'abonnerTelegram
Makram Akrout, boulanger lauréat du prix de la Meilleure baguette de Paris en 2021 et futur fournisseur officiel de l'Élysée, a déposé une plainte après la révélation de messages "haineux" et islamistes sur les réseaux sociaux qu’il aurait soutenus.
Le 24 septembre, Makram Akrout, boulanger d’origine tunisienne, a gagné le concours traditionnel de la Meilleure baguette de Paris et obtenu le droit de livrer son pain à l’Élysée pendant un an.
Suite à cette victoire, le boulanger a à plusieurs reprises dit que cette récompense était "une grande fierté" et "pas un hasard". Arrivé en France en 2002 sans papier, Makram Akrout a été naturalisé français. Il est dans le métier depuis 19 ans, souligne-t-il.

Polémique sur sa sympathie pour l’islamisme

Quelques jours après l’annonce des résultats du concours, certains comptes Twitter ont déterré des messages que Makram Akrout aurait relayés sur son compte Facebook en 2019-2020.
Écrits en arabe et repostés sur Facebook par un utilisateur nommé Makrem Akrout, ces messages sous-entendent que l’utilisateur est un sympathisant du parti ultra-conservateur islamiste tunisien, qu’il partage des idées complotistes prétendant que la France veut "coloniser " la Tunisie et soutient la pétition pour "virer" l’ambassadeur français de l’époque.

Compté piraté? Plainte déposée

"Monsieur Akrout nous a dit que son compte Facebook avait été piraté ", explique au Parisien Franck Thomasse, président des boulangers du Grand Paris et l’un des membres du jury du concours.
Toujours auprès du Parisien, l’intéressé est revenu sur le piratage du compte Facebook, informant avoir porté plainte le 30 septembre. "Ce n’est pas de la rigolade", insiste-t-il auprès du quotidien. Son avocate, Me Sylvia Lasfargeas, dénonce une campagne "nauséabonde" montée par "l’extrême droite", ajoutant que Makram Akrout conteste ces "copies d’écran".
Suite à ces révélations, bien que l’authenticité ne soit pas confirmée, le boulanger a décidé de ne pas venir recevoir son prix le 2 octobre. De son côté, la maire de Paris Anne Hidalgo, qui remettra le prix, a "hésité", mais sera finalement bien présente. Cependant, elle a décidé de saisir le préfet pour savoir si les faits sont avérés ou non, conclut Le Parisien.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала