Palais de l’Élysée - Sputnik Afrique, 1920
Présidentielle française 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Belattar pense devenir un rempart anti-Zemmour en se présentant en 2022

© AP Photo / Ludovic MarinYassine Belattar
Yassine Belattar  - Sputnik Afrique, 1920, 01.10.2021
S'abonnerTelegram
À l’approche de la présidentielle, l’encre ne finit pas de couler autour d’une possible candidature d’Éric Zemmour qui ne l’a pas encore officialisée. Cette fois, c’est l’humoriste Yassine Belattar qui fait parler de lui après avoir annoncé dans Balance ton post envisager de se présenter si le polémiste prend les devants.
Éric Zemmour laisse toujours planer le doute sur sa candidature à l'élection. L’humoriste Yassine Belattar, invité le 30 septembre dans l’émission Balance ton post, a affirmé être prêt à se présenter, à une condition: si Zemmour y va, il ira aussi:
"Le taux d’abstention est colossal dans les quartiers, il y a des 91% dans certaines villes où les gens n'ont pas été voté. Le deal est simple: Éric Zemmour prend confiance de jour en jour dans la télé, et nous, on subit, et on encaisse tous les jours des propos qui sont inadmissibles. Donc la question est simple: s'il y va, j'y vais".
Belattar précise que dans ce cas, il se présentera dès "le lendemain".
Toujours le 30 septembre, cette fois auprès du Point, l’humoriste a indiqué se préparer "à déclarer [sa, ndlr] candidature dès que celle d’Éric Zemmour sera officielle".
"Mon slogan: travail, famille, quartiers", lance-t-il.

Une candidature probable?

Éric Zemmour continue de provoquer des remous sur sa possible candidature à la présidentielle 2022.
Ces dernières semaines, il figure dans tous les sondages sur les intentions de vote à l’élection, atteignant 13%, soit deux points de plus en une semaine, selon le baromètre Harris Interactive pour Challenges paru le 28 septembre.
Dans le même temps, le sondage Odoxa Dentsu-Consulting du 28 septembre montre que le polémiste est la personnalité politique la plus rejetée avec 59%, soit sept points de plus par rapport au mois de juillet.
Par ailleurs, le président des Républicains Christian Jacob a repoussé le 28 septembre la possibilité de voir l’essayiste se présenter au Congrès du parti pour devenir candidat à l’élection.
Une déclaration à laquelle Éric Zemmour n’a pas tardé à réagir:
"Quelle tristesse: sans avoir rien demandé, je suis exclu de la course qui sert à choisir le Premier ministre de Macron!"
Quant à Marine Le Pen, elle a affirmé le 21 septembre que le polémiste n’avait "aucune chance d’être élu", car trop clivant et pas assez rassembleur.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала