Aides alimentaires: ni Mélenchon ni les journalistes de BFM n’ont donné les bons chiffres

© AFP 2022 LUDOVIC MARINJean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon - Sputnik Afrique, 1920, 01.10.2021
S'abonnerTelegram
Lors du dernier débat l’opposant à Éric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon a affirmé que huit millions de personnes recevaient de l’aide alimentaire en France. Les fact-checkers de BFM l’ont repris, avançant un chiffre de deux millions. Qui est le plus proche de la réalité?
Le dernier débat entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour sur BFM TV a donné lieu à des batailles de chiffres. Au fil du direct, les fact-checkeurs de la chaîne ont vérifié les données avancées par les deux intervenants. Problème: ces vérifications sont aujourd’hui elles-mêmes remises en cause.
Outre les délicats décomptes liés à l’immigration, la question sociale a aussi donné lieu à diverses interprétations. Jean-Luc Mélenchon a notamment affirmé que huit millions de personnes bénéficiaient de l’aide alimentaire en France. Il a été repris par BFM, qui a donnait le chiffre de 2,1 millions de bénéficiaires, citant un rapport de l'institut CSA pour les Banques Alimentaires.
Après l’émission, la querelle s’est déportée sur les réseaux sociaux, Jean-Luc Mélenchon a maintenu son chiffre de huit millions et citait à l’appui une interview de Vincent Destival, délégué général du Secours catholique, en 2020.
Contacté par Libération, le Secours catholique invite pourtant à prendre ces données avec des pincettes.
"Le chiffre cité ne vient pas du Secours catholique. Chaque année, nous mettons en lumière nos chiffres avec ceux de la France entière", explique l’organisme caritatif au quotidien.
En 2019, un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) avançait plutôt le chiffre de 5,5 millions de personnes concernées par l’aide alimentaire. Plus récemment, un décompte de sept millions de personnes en situation de précarité alimentaire a été donné par le Comité national de coordination de la lutte contre la précarité alimentaire (COCOLUPA).
Il semblerait donc que Jean-Luc Mélenchon ait surévalué le nombre de bénéficiaires, et que BFM TV l’ait sous-évalué. La chaîne d’information n’a vraisemblablement pris en compte que les personnes aidées par le réseau des Banques Alimentaires, qui n’est qu’un des canaux d’aides existants.
Un fact-checking décrié
Les interventions des fact-checkeurs de BFM TV durant ce débat ont été critiquées sur de nombreux autres points.
Les vérifications au sujet des fraudes sociales ont notamment donné lieu à un quiproquo savoureux. Éric Zemmour a en effet donné le chiffre de "50 milliards d’euros de préjudices par an", ce que BFM TV s’est empressée de corriger. La chaîne a assuré que les principaux organismes sociaux n’avaient "détecté qu’un milliard d’euros de préjudices en 2019".
Un chiffre jugé "ridicule" par Éric Zemmour qui a alors renvoyé aux ouvrages du magistrat Charles Prats. Ce même Charles Prats a plus tard réagi sur Twitter. Il a relayé une récente vidéo de BFM TV, où la chaîne accréditait elle-même l’hypothèse de fraudes sociales d’un montant de… 45 milliards d’euros! L’erreur de BFM TV résidait dans une confusion entre la fraude fiscale détectée et la fraude fiscale estimée.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала