USA et UE conviennent de collaborer sur les puces et à l'égard de la Chine

© jamdesignDrapeaux des États-Unis et de l'UE
Drapeaux des États-Unis et de l'UE - Sputnik Afrique, 1920, 30.09.2021
S'abonnerTelegram
Les Etats-Unis et l'Union européenne sont convenus mercredi de renforcer la coopération transatlantique pour étoffer les chaînes d'approvisionnement des semi-conducteurs, enrayer les pratiques commerciales de la Chine contraires aux marchés et pour adopter une approche plus unifiée face aux "Gafa".
Au cours de la réunion inaugurale du Conseil UE-USA sur le Commerce et la Technologie (TTC), de hauts représentants américains et européens ont aussi promis de coopérer sur le filtrage des investissements sur les contrôles des exportations de technologies sensibles à usage civil et militaire, et sur le développement de l'intelligence artificielle (IA).
La déclaration conjointe publiée à l'issue de la réunion, organisée à Pittsburgh (Pennsylvanie), ne mentionne pas explicitement la Chine mais souligne qu'Etats-Unis et Europe font front pour "continuer de protéger nos entreprises, consommateurs et travailleurs contre les pratiques commerciales déloyales, en particulier celles représentées par les économies non-marchandes, qui nuisent au système commercial mondial".
L'administration du président américain Joe Biden a maintenu les surtaxes sur les importations européennes imposées par l'ancien locataire de la Maison blanche, Donald Trump, mais en cherchant à se différencier de ce dernier en collaborant davantage avec les alliés de Washington dans son positionnement à l'égard de la Chine.
A Pittsburgh, ancienne capitale américaine de la sidérurgie reconvertie dans la tech, les discussions ont été menées côté américain par le secrétaire d'Etat, Antony Blinken, la secrétaire au Commerce, Gina Raimondo, et la représentante pour le commerce, Katherine Tai; côté européen, le commissaire au Commerce, Valdis Dombrovskis, et la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, étaient présents.
Une ombre a plané sur la tenue de la réunion du fait de la colère de la France après l'alliance conclue dans son dos par les Etats-Unis avec l'Australie et le Royaume-Uni, qui s'est traduite par l'annulation par Canberra d'une méga-commande de sous-marins français.
Mais Washington et Bruxelles ont au final donné leur accord à une déclaration conjointe dans laquelle ils se sont engagés à renforcer les chaînes d'approvisionnement de semi-conducteurs, dont les usines sont très majoritairement situées en Asie et dont la pénurie mondiale handicape fortement les secteur technologique et automobile.
Aucune date potentielle pour la tenue d'une deuxième réunion du TTC n'a été mentionnée dans le communiqué, mais des représentants européens ont indiqué s'attendre à ce qu'elle se déroule au printemps prochain, en Europe.
Comme l'avait rapporté plus tôt Reuters, qui avait pu consulter un projet de communiqué, les Etats-Unis et l'UE sont convenus d'adopter une approche plus unifiée dans la régulation des géants du numérique, les "Gafa" - Google, Amazon, Facebook, Apple. Ils ont souligné dans le document l'importance de lutter notamment contre la désinformation et les contenus haineux sur les plateformes en ligne.
En revanche, selon des représentants européens, les participants à la réunion n'ont pas discuté de l'un des principaux points de contentieux commerciaux entre les deux camps - les droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium qui ont provoqué des représailles de l'UE avec des tarifs douaniers sur le bourbon américain.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала