Une lycéenne décède après une dose de Pfizer, la famille va "mener le combat"

© AFP 2022 FRED TANNEAUUne seringue avec le vaccin de Pfizer
Une seringue avec le vaccin de Pfizer - Sputnik Afrique, 1920, 30.09.2021
S'abonnerTelegram
Le décès d’une adolescente dans les Bouches-du-Rhône, quelques jours après avoir été vaccinée contre le Covid, se trouve au cœur d’une enquête. Sa famille a déclaré à Marianne qu’elle était décidée à "savoir la vérité".
Le parquet d'Aix-en-Provence et l'agence régionale de santé ont ouvert une enquête à la suite du décès d'une adolescente de 17 ans quelques jours après avoir reçu une dose du vaccin anti-Covid de Pfizer. La jeune fille est décédée le 21 septembre après avoir fait un malaise la veille.
Interrogée par Marianne, la famille de la jeune fille a déclaré vouloir savoir ce qui s’est passé, mais a appelé à "calmer le jeu". Elle n’a pas déposé plainte, estimant que c'est "encore trop tôt".
"Nous n’en sommes pas là, mais on veut savoir la vérité. Sofia n’avait aucun souci de santé, alors on va mener le combat, mais il faut attendre d’en savoir davantage. Pour le moment, on pleure", a indiqué le beau-père de la jeune fille.
La famille a dit également être harcelée par les antipass et les antivax.
"On s’est fait déborder par tous ces commentaires sur Internet. Des groupes et des associations nous démarchent, mais on ne répond à personne. Le téléphone n’arrête pas de sonner, du matin au soir. Tout se dit sur les réseaux, mais ce n’est pas la vérité. Dans la famille, on n’est pas trop pour ce vaccin. Alors dans notre situation, on éprouve de la colère, c’est normal, mais il faut calmer le jeu… On ne peut pas encore dire si le vaccin est responsable ou pas."
Les faits
La lycéenne a opté pour la vaccination en vue d’un stage de puériculture, poursuit Marianne. C’était la première injection et elle l’avait reçue 11 jours plus tôt.
Le rapport d'autopsie de la jeune fille fait état d'une "embolie pulmonaire massive", une pathologie rare chez les adolescents qui est toutefois présente sur la liste des effets secondaires, selon l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).
L'embolie pulmonaire est provoquée par la migration et l'immobilisation d'un caillot de sang dans l'une des artères pulmonaires.

"Au 16 septembre 2021, plus de 4,5 millions d’entre eux [jeunes de 12 à 18 ans, ndlr] ont reçu au moins une injection. Au total, 591 cas dont 206 graves ont été rapportés après la vaccination", indique l’Agence dans son dernier rapport mis à jour le 16 septembre.

Les enfants de plus de 12 ans sont éligibles au vaccin anti-Covid depuis le 15 juin. Qui plus est, le pass sanitaire est obligatoire pour eux à partir de ce 30 septembre.
D’autres cas
D’autres cas semblables ont été relevés. Ainsi, un adolescent de 15 ans est décédé le 20 avril dernier dans le Colorado d’une crise cardiaque deux jours après avoir reçu une injection de Pfizer. La base de données du Centre national d’information sur les vaccins révèle que le garçon avait été vacciné avec Pfizer-BioNTech le 18 avril 2021. Des effets indésirables sont apparus le lendemain avant qu’il ne décède le 20 avril, soit deux jours après la vaccination. Le document précise que l’adolescent n'avait aucune autre maladie ni condition préexistante, aucune allergie, malformation congénitale ou incapacité permanente.
En Italie, les experts sont en train d’établir la cause précise du décès, le 13 septembre dernier, d’une adolescente de 14 ans. La jeune fille avait reçu le 17 août la deuxième dose d’un vaccin anti-Covid, relate le média local Lecce Prima sans préciser de quel vaccin il s’agit. Elle a été hospitalisée deux jours plus tard et est restée dans le coma jusqu’à sa mort.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала