La Russie travaille sur un projet de station spatiale nationale pour anticiper la fin de l’ISS

Espace - Sputnik Afrique, 1920, 30.09.2021
S'abonnerTelegram
Avec la fin des accords entre la NASA et les pays qui exploitent l’ISS en 2024 et malgré la possibilité de les prolonger, la Russie considère actuellement la construction de sa propre station spatiale nationale avec un possible envoi de son premier module en 2025.
Au cours de la réunion sur le développement de l'industrie spatiale, le Président russe a rappelé que, conformément aux accords en vigueur, l’accord entre la NASA et 19 pays relatif à la Station spatiale internationale (ISS) devait s'achever en 2024. De leur côté, la NASA et l'Agence spatiale européenne (ESA) se sont déjà exprimées pour une prolongation jusqu'en 2030.

"Malgré la possibilité de prolonger ce délai, nous devons regarder au-delà de l'horizon de la décennie en cours, compte tenu des nouveaux défis de l'exploration spatiale lointaine, ainsi que des plans nationaux de développement des infrastructures et de développement de nos vastes territoires, y compris la zone arctique. Nos experts étudient déjà l'idée d'une station orbitale russe", a mis en valeur Vladimir Poutine ce 29 septembre.

Vladimir Poutine - Sputnik Afrique
Vladimir Poutine
Le Président russe
Suite à cette rencontre, le porte-parole du Président a confirmé que le projet était en cours de discussion, notamment en ce qui concerne le budget et la définition de tous les paramètres de la station.
"Tous les paramètres doivent être inscrits dans le budget et doivent être accordés avec tous les organismes. C'est un travail qui doit être accompli […], mais c'est un travail volumineux qui touche les intérêts de nombreux organismes, donc il faudra beaucoup négocier", a-t-il indiqué aux journalistes.
Заседание Высшего Государственного Совета Союзного государства России и Белоруссии - Sputnik Afrique
Dmitrii Peskov
Le porte-parole du Président

Qu'est-ce qui distingue fondamentalement la nouvelle station de l'ISS?

L'inclinaison orbitale de la future station spatiale russe, c'est-à-dire à quel point l'orbite de la station est éloignée de l'équateur, devrait être différent de celle de l'ISS, a précisé le journal russe Rossiskaïa Gazeta à l'issue de la session scientifique d’une réunion de l’Académie russe des sciences. La station internationale a un angle d'inclinaison inférieur à 52 degrés, ce qui fait que les astronautes ne peuvent voir que 20% de la Russie.
La future station nationale devrait avoir une inclinaison orbitale de 98 degrés. Elle sera donc sur une orbite héliosynchrone unique, où les panneaux solaires sont toujours éclairés, avec une vue d'ensemble complète, et dans tous les spectres, de l'optique conventionnelle à l'infrarouge et au radar. Ainsi, les cosmonautes verront toute la Russie, y compris la zone arctique.

La nouvelle station russe

La station de service orbitale russe (ROSS), que la Russie prévoit de créer et de placer sur l'orbite terrestre, doit accomplir des tâches universelles, de la recherche scientifique à l'assemblage des engins spatiaux pour les vols dans l'espace lointain, avait détaillé aux journalistes en juin le président de l’Académie russe des sciences, Alexandre Sergueev.
Le principe d'assemblage de la station russe en orbite sera modulaire et rappellera le jeu de construction Lego, il est prévu de créer un module scientifique spécial, mais le principe général de fonctionnement de la nouvelle station doit être la polyvalence, a-t-il ajouté.
"L'ISS a été créée dans les années 1980-90. Le temps est passé, il y a une nouvelle vision de l’assemblage et des tâches que la station doit effectuer. Il ne s'agit pas seulement de mener des expériences, des observations. C'est une station pour desservir des vols spatiaux: réparer des aéronefs qui sont en panne, être un hub qui met en orbite des éléments individuels d'un futur avion qui va aller plus loin dans l'espace", a précisé Alexandre Sergueev.
Il avait été annoncé auparavant que la Russie prévoyait de quitter le projet de l'ISS à partir de 2025 et de commencer la création d'une nouvelle station spatiale. Le directeur général de Roscosmos Dmitri Rogozine avait auparavant déclaré que le Président russe était, de manière générale, favorable à la proposition de l'administration de créer une station orbitale russe.
Il est planifié de lancer le premier module en 2025 et d’achever le déploiement en 2035.
Le 31 juillet, le conseil scientifique et technique de Roscosmos a approuvé la création d'une nouvelle station orbitale russe.
Le 21 septembre, le conseil technologique de l’agence spatiale russe et le Conseil de l'espace de l’Académie russe des sciences ont approuvé la conception de la nouvelle station et recommandaient de la présenter au gouvernement russe.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала