L’Ukraine provoque une crise diplomatique avec la Hongrie en raison d’un contrat sur le gaz russe

© Sputnik . Stringer / Aller dans la banque de photosUne entreprise gazière (image d'illustration)
Une entreprise gazière (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 29.09.2021
Alors que l’Ukraine a demandé à la Commission européenne d’intervenir pour contrer le nouvel accord entre la Hongrie et Gazprom, permettant de livrer du gaz en contournant l’Ukraine, Kiev et Budapest ont convoqué leurs ambassadeurs pour "violation de la sécurité nationale".
Une crise diplomatique a éclaté entre l’Ukraine et la Hongrie après que Kiev a promis de saisir la Commission européenne suite à la signature d’un accord entre Budapest et Gazprom sur la livraison de gaz en contournant l’Ukraine.
S’accusant de "violation de la sécurité nationale", Kiev et Budapest ont convoqué les ambassadeurs respectifs pour exprimer leurs positions.
Le ministère des Affaires étrangères ukrainien a ainsi communiqué sa position à l’ambassadeur hongrois à Kiev. Par son acte, la Hongrie sape la sécurité nationale de l’État et celle énergétique de l’Europe, tout en impactant les relations ukraino-hongroises, a estimé Oleg Nikolenko, représentant de la diplomatie ukrainienne, auprès du quotidien RBK-Ukraïna.
"La partie ukrainienne prendra des mesures pour défendre ses intérêts nationaux."
Budapest, pour sa part, a également convoqué le diplomate ukrainien pour protester contre les démarches entreprises par Kiev.
"Les démarches du gouvernement ukrainien contre cet accord, par l’intermédiaire de la Commission européenne, sont scandaleuses", a martelé Peter Szijjarto, ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce, sur son compte Facebook.
Selon lui, les accords que la Hongrie conclut ne regardent pas l’Ukraine. Ainsi, Budapest a qualifié les actes de Kiev de "violation de la souveraineté [du pays, ndlr] et de sa sécurité nationale".
Le ministre hongrois a ajouté que "les consommateurs hongrois continueront à payer l'un des prix les plus bas du gaz en Europe […]. La réalité est que l’on ne chauffe ni les appartements ni les maisons avec des déclarations politiques".

La pierre d’achoppement

Ces deux nouveaux contrats prévoient la livraison de 4,5 milliards de mètres cubes de gaz d’ici 2036 par la société russe Gazprom.
Interrogé par Sputnik, le ministre hongrois des Affaires étrangères et des Relations économiques extérieures, Peter Szijjarto, avait précédemment déclaré que 3,5 milliards de m3 de gaz seront fournis via la Serbie, et le milliard restant en passant par l’Autriche. Les modalités de l'accord peuvent être modifiées dans dix ans.
En réaction, l’Ukraine s’est dite "déçue" du choix du pays voisin de ne pas l’inclure dans l’itinéraire de livraison. Le passage du gaz par les pipelines du sud-est de l’Europe, alimenté par Turk Stream, prive le pays des taxes de transit qui s’élèvent à près de 1,5 milliard de dollars par an, selon les informations de l’AFP.
Telle est la raison pour laquelle le pays s’apprête à demander à la Commission européenne d’évaluer si le nouvel accord gazier russo-hongrois est conforme à la législation énergétique européenne.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала