Le chef des députés LR souhaite ouvertement affronter Zemmour en débat

© AFP 2022 PHILIPPE HUGUENMilitant Les Republicains (LR)
Militant Les Republicains (LR) - Sputnik Afrique, 1920, 29.09.2021
S'abonnerTelegram
Après Jean-Luc Mélenchon, le président des Républicains à l’Assemblée nationale souhaite affronter Éric Zemmour. Son éventuelle candidature et sa montée en puissance inquiètent non seulement Les Républicains, mais aussi le Rassemblement national.
Damien Abad, président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale, a invité Éric Zemmour à prendre part à un débat télévisé. Le député vient d’envoyer une lettre écrite ce 29 septembre, relate Le Point.

"Au vu de l’importance des prochaines échéances électorales et devant la nécessité d’offrir aux Français un choix éclairé, je vous invite, en la présente, à confronter nos convictions au cours d’un débat", écrit Damien Abad.

D’après Le Point, LR est préoccupé par la montée en puissance du polémiste, et les récentes réunions du parti ont été dominées par les réflexions sur les façons de démonter la rhétorique du quasi-candidat.
Une inquiétude qui se fait ressentir alors que lundi 27 septembre François-Xavier Bellamy, député européen de la liste LR, a regretté sur Public Sénat que Zemmour ne puisse pas participer au congrès du parti, organisé le 4 décembre pour désigner le candidat pour 2022. L’idée n’a pas été appréciée par Christian Jacob, président des Républicains, pour qui Zemmour ne partage pas les valeurs de sa famille politique.
La semaine dernière, dans l'émission Le Grand Rendez-Vous Europe 1-CNews-Les Échos, Éric Zemmour s’en est pris aux Républicains, les qualifiant de "parti de notables centristes qui après prétendent que je ne partage pas leurs valeurs. Mais eux-mêmes, en quoi partagent-ils les valeurs du RPR (Rassemblement pour la République) et de la droite d'avant? Ils ont eux-mêmes trahi le général de Gaulle et même Georges Pompidou".

Le polémiste par excellence

Bien que l’écrivain ne soit officiellement pas candidat à la présidentielle, il a déjà débattu avec Jean-Luc Mélenchon (LFI) sur BFM TV le 23 septembre, un rendez-vous suivi par 3,8 millions de Français, soit 19% des parts d’audience.
Pour Zemmour, cette proposition est une façon de tacler Xavier Bertrand, ex-LR et candidat déclaré. Sur Twitter, le polémiste a ironisé, soulignant que Damien Abad a proposé de débattre, car le président des Hauts-de-France "n’ose pas le faire".
L’écrivain, fidèle à ses thèmes de prédilection (immigration, sécurité, identité, déclin de la France) rassemble déjà 13% des intentions de vote, selon le dernier sondage Harris du 28 septembre. En une semaine, il a gagné deux points.
Quant à Marine Le Pen, qui a perdu deux points et est désormais créditée de 16% des intentions de vote, elle a fait savoir mi-septembre qu’elle acceptera de débattre avec le polémiste une fois qu'il se sera officiellement déclaré candidat. La progression de Zemmour pourrait rebattre les cartes au sein du RN. Le parti, par la voix de Jordan Bardella dans l’émission Le Grand rendez-vous Europe1-CNews-Les Échos le 19 septembre, a reconnu avoir "beaucoup de points communs sur le fond avec Éric Zemmour".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала