La Russie promet des représailles contre YouTube si la suspension de RT Allemagne est maintenue

© Sputnik . Natalia Seliverstova / Accéder à la base multimédiaLe ministère russe des Affaires étrangères et le Kremlin
Le ministère russe des Affaires étrangères et le Kremlin - Sputnik Afrique, 1920, 29.09.2021
S'abonnerTelegram
Le Kremlin et le ministère russe des Affaires étrangères ont qualifié de censure la suppression des deux chaînes de la branche allemande de RT sur YouTube et promis de riposter si la plateforme ne revient pas sur sa décision. Le régulateur des télécoms russe a mis en garde contre son éventuel blocage au pays.
En réaction à la suppression définitive des deux chaînes de la branche allemande de Russia Today sur YouTube, qui comptent plus de 600.000 abonnés, la Russie a dénoncé une censure et des signes de violation grave de la législation russe.
Ses comptes RT Deutsch et Der Fehlende Part ont été fermés deux jours après les élections législatives en Allemagne. La plateforme a justifié sa décision par le fait que RT ait violé sa politique d’information sur les sujets liés au Covid-19. Suite à la première suspension, la chaîne a tenté d’émettre via un canal secondaire, a précisé un porte-parole de YouTube.
Mesures coercitives
Le Kremlin a annoncé que le parquet mènera une enquête et a promis des représailles si l’infraction à la législation russe est confirmée.
"Certes, il y a des signes de violation des lois de la Fédération de la Russie. Elles ont été violées de manière assez grave, car cela est lié à la censure et au blocage de diffusion de l’information par les médias", a déclaré ce 29 septembre Dmitri Peskov, porte-parole du Président russe.
"Si nos organismes de contrôle confirment la violation de notre législation, l’adoption de mesures coercitives à l’encontre de cette plateforme pour qu’elle respecte nos lois n’est pas à exclure", a-t-il ajouté.
Selon Dmitri Peskov, toute violation de la loi est "grave" et une "tolérance zéro face à de telles violations" doit être appliquée.
Le ministère des Affaires étrangères a qualifié cette suspension de "censure", réalisée soit en complicité avec la partie allemande, soit par son insistance.
"Le but de cette agression envers les projets de la holding média russe est évident, notamment d’étouffer les sources d’information qui ne rentrent pas dans le cadre confortable du fonds médiatique allemand officiel", martèle l’institution dans un communiqué publié le 28 septembre.
Selon le ministère, les faits s’inscrivent dans la logique de la guerre informatique déclenchée contre la Russie.
Enfin, l’importance de la mise en place des mesures réciproques à l’encontre des médias allemands et de YouTube a également été soulignée par Moscou.

YouTube menacé de suppression

Plus tôt dans la journée, le régulateur russe des télécommunications Roskomnadzor a demandé à Google, gérant de YouTube, de lever les suspensions visant les comptes RT Deutsch et Der Fehlende Part. Il a également qualifié ses démarches de violation des principes fondamentaux de la liberté de diffusion de l’information, et a dénoncé une censure à l’encontre des médias russes.
En conformité avec la législation russe, le parquet peut reconnaître le site coupable de violation des droits et libertés fondamentaux de l’homme. Le gendarme de l’Internet russe peut quant à lui émettre un avertissement.
En cas de manquement suite à l’avertissement, le régulateur peut restreindre ou bloquer définitivement l’accès à la plateforme.
Les cas récurrents de censure exercée par YouTube sous forme de prétextes formels à l’encontre des médias russes ont également été évoqués par Roskomnadzor.
Pour l’heure, Google n'a pas réagi.

Réaction de Berlin

Le gouvernement allemand a nié pour sa part toute implication dans la fermeture des comptes.
"C'est une décision de YouTube, basée sur des règles créées par YouTube, ce n'est pas une mesure [prise par, ndlr] le gouvernement allemand ou d'autres organisations officielles", a déclaré aux journalistes le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert.
Berlin a également mis en garde la Russie contre d'éventuelles représailles à l'encontre de médias allemands.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала