Palais de l’Élysée - Sputnik Afrique, 1920
Présidentielle française 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

"Je prendrai position le moment venu": Sarkozy refuse de dire qui il soutiendra en 2022

© REUTERS / BENOIT TESSIERFormer French President Nicolas Sarkozy waves during a break in his trial on charges of corruption and influence peddling, at Paris courthouse, France, November 30, 2020.
Former French President Nicolas Sarkozy waves during a break in his trial on charges of corruption and influence peddling, at Paris courthouse, France, November 30, 2020. - Sputnik Afrique, 1920, 29.09.2021
S'abonnerTelegram
À six mois de la présidentielle, LR n’a pas encore désigné son candidat. L’ancien Président reste dans l’expectative concernant son soutien à un candidat, exprimant son attachement à sa famille politique, sans pour autant perdre le contact avec Emmanuel Macron.
"C'est beaucoup trop tôt." Nicolas Sarkozy reste prudent quant à son soutien à un ou une candidate de la droite à l’élection présidentielle. Invité dans Punchline sur Europe 1 et CNews le 28 septembre, il a refusé de se prononcer en faveur d’un candidat.
"Je prendrai position le moment venu […]. Le moment venu, compte tenu de l'importance des enjeux, je dirai ce que je ferai, mais je ne veux pas commenter ce qu'est la vie politique", confie-t-il.

Le congrès

D’après BFM TV, cet été Sarkozy a rencontré plusieurs candidats de la droite: Valérie Pecresse, Michel Barnier et même Xavier Bertrand. Par ailleurs, début septembre, il a dîné avec Emmanuel Macron, selon les informations de la chaîne.

"Ils ont des intérêts communs à se fréquenter l'un l'autre. Ça permet à Nicolas Sarkozy de rester au-dessus de la mêlée, de pouvoir donner des conseils, et ça offre à Emmanuel Macron l'occasion de faire des clins d'œil à la droite", expliquait à l’époque un ancien ministre de droite à BFM TV.

Récemment, Les Républicains ont rejeté l’idée d’une primaire. Le candidat sera désigné le 4 décembre lors d’un congrès au cours d'un scrutin à deux tours. Pour l'heure, cinq candidats sont en lice: Valérie Pécresse, Michel Barnier, Éric Ciotti, Philippe Juvin et Denis Payre. Xavier Bertrand, ex-LR et également candidat, a fait savoir dès le début qu’il refusait de prendre part à une éventuelle primaire.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала