Cette pompe vendait le gazole à un euro le litre en raison d’un bug d’affichage

© Photo Pixabay/ResoneTICUne station service
Une station service - Sputnik Afrique, 1920, 29.09.2021
S'abonnerTelegram
Une station essence Super U en Charente-Maritime a été prise d’assaut par des automobilistes désireux de s’approvisionner en gazole à un euro le litre, soit 42 centimes moins cher suite à un bug d’affichage. La correction de l’erreur, dont la nature reste inconnue, a pris une dizaine d’heures.
En pleine polémique sur la flambée des prix du carburant et de l’énergie, susceptible de durer plusieurs mois, un bug survenu à une station essence en Charente-Maritime a provoqué un déferlement d’automobilistes, rapporte France bleu.
La pompe Super U de Nieul-sur-Mer, commune de l’agglomération de La Rochelle, affichait le litre de gazole à un euro dans la soirée du 27 septembre, soit 42 centimes moins cher. Les internautes ont rapidement relayé cette information.
Des automobilistes s’y sont précipités pour profiter de cette défaillance du système pendant toute la nuit. Elle n’a été réparée qu’à 7h le lendemain. Interrogée par le média, la station essence n’a pas précisé le nombre de clients servis ni la nature de l’erreur, mais a une "aubaine".

Le prix des carburants en hausse

Depuis le début de l’année, le prix de l’essence a enregistré une hausse de près de 20%, soit d’environ 25 centimes. En septembre, il avoisinait déjà le seuil des deux euros le litre dans plusieurs pompes, pour finalement le franchir le 28 septembre à la station de l’avenue Paul-Doumer dans le XVIe arrondissement de Paris.
Le sans-plomb 98 s’affichait à 2,009 euros. Une pompe sur l’île d’Yeu vendait le carburant à un tarif similaire (2,060 euros), tout comme une autre sur l’aire de Pont Sud sur l’A39 (2,009 euros).
Bien que cette hausse porte un coup au porte-monnaie de nombreux automobilistes, elle a été vue comme un "plutôt bon signe" de la reprise économique par l’entourage de Bruno Le Maire, interrogé par Le Parisien.

Mesures gouvernementales

Face à la hausse des prix de l’énergie, dont du gaz de 12,6% à partir du 1er octobre, le gouvernement a décidé de verser une aide exceptionnelle de 100 euros pour les ménages les plus modestes sous forme de chèque énergie. Bercy réfléchit à d’autres mesures, mais écarte l’idée d’une baisse de la TVA, a indiqué RTL citant une source.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала