L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik Afrique, 1920, 22.09.2021
Covid-19

Des anticorps présents dans le lait maternel jusqu’à dix mois après l’infection, selon une étude

© Photo Pixabay/StockSnapUne mère avec son bébé
Une mère avec son bébé - Sputnik Afrique, 1920, 28.09.2021
S'abonnerTelegram
Les anticorps contre le Covid, présents dans le lait maternel des femmes ayant contracté la maladie, restent actifs pendant plusieurs mois et pourraient même être utilisés pour traiter les adultes contre les formes sévères, pointe une chercheuse américaine.
De nouvelles données obtenues par Rebecca Powell, professeur à l'hôpital Mont Sinaï de New York, montrent les effets protecteurs du lait maternel des femmes ayant contracté le Covid.
D’après son étude menée auprès de 75 femmes allaitantes atteintes du Covid, 88% d’entre elles présentent dans leur lait maternel des anticorps IgA spécifiques à cette maladie. Ces immunoglobulines sont actives dans les voies respiratoires et intestinales des bébés, les protégeant ainsi contre l’entrée du virus via les muqueuses.
De plus, cette protection, appelée également immunité passive, persiste plusieurs mois et le niveau de protection a tendance à s’accroître avec le temps, note l’étude rendue publique le 21 septembre durant le colloque Global Breastfeeding and Lactation Symposium tenu cette année en format virtuel. La protection dure jusqu’à 10 mois, la date ultime de prise d’échantillons par les chercheurs, et "43% des donneuses montrent des titres d’IgA croissants avec le temps".

"Cela signifie que si vous continuez à allaiter, vous donnez toujours ces anticorps dans votre lait", note Rebecca Powell auprès du quotidien The Guardian.

Les effets protecteurs du lait maternel deviennent d’autant plus évidents qu’aucun cas de transmission du virus du Covid-19 via le lait maternel n’a été observé à ce jour, d’après l’OMS. L’organisation recommande fortement de continuer d’allaiter même si la mère présente un Covid confirmé ou présumé.
Par ailleurs, ce même mécanisme de fabrication des anticorps dans l’organisme de la mère et leur transfert via le lait maternel donne aussi aux nourrissons une immunité passive contre les maladies respiratoires.

Effet thérapeutique pour les adultes

Selon la chercheuse, ce phénomène pourraitêtre largement utilisé pour prévenir les formes graves du Covid aussi bien chez les nourrissons que chez les adultes.
"Cela pourrait être une thérapie incroyable, car les IgA sécrétoires sont censées se trouver dans ces zones muqueuses, telles que la muqueuse des voies respiratoires. Elles y survivent et y fonctionnent très bien", relate-t-elle auprès du Guardian.
Le traitement pourrait être plus effectif s’il est utilisé au moment où la personne présente des symptômes sans demander d’hospitalisation:

"Vous pouvez imaginer que s’il était utilisé dans un traitement de type nébulisateur, ce traitement pourrait être très efficace durant la période où la personne est tombée très malade, sans qu’elle n’en soit encore à être admise en soins intensifs".

Allaitement et vaccination

L’équipe de Rebecca Powell s’est également intéressée à la présence d’anticorps contre le Covid dans le lait des mères vaccinées.
Après l’analyse de 50 échantillons, il a été révélé que la majorité des femmes ayant reçu des vaccins Pfizer/BioNTech ou Moderna (à ARN messager) avaient également des anticorps spécifiques au coronavirus dans leur lait maternel. Concernant le vaccin Johnson & Johnson (à vecteur viral), les niveaux d'anticorps ont été plus faibles par rapport à ceux observés dans le lait des femmes ayant reçu une solution à ARN messager.
L'équipe étudie actuellement le niveau d’anticorps présent dans le lait maternel après l’injection de l’AstraZeneca (vaccin à vecteur viral).
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала