Une banderole aux "soldats morts pour la patrie" accrochée sur l’Arc de Triomphe empaqueté - vidéo

© Sputnik . Oxana BobrovitchArc de Triomphe empaqueté, Paris, septembre 2021
Arc de Triomphe empaqueté, Paris, septembre 2021 - Sputnik Afrique, 1920, 27.09.2021
S'abonnerTelegram
Deux étudiants ont déployé une banderole en hommage aux "soldats morts pour la patrie" sur l’Arc de Triomphe. D’après Livre noir, ce geste visait à dénoncer l’empaquetage du monument et rappeler ce qu’il représente.
Dans la matinée de ce 27 septembre, deux jeunes ont grimpé sur l’Arc de Triomphe, récemment empaqueté, pour y apposer une banderole aux couleurs du drapeau français. Celle-ci portait la mention "Honneur aux soldats morts pour la patrie". Tous deux ont été interpellés et convoqués au commissariat.
Originaires de Bourgogne, ils ont expliqué au média Livre noir vouloir "marquer le coup à Paris" et dénoncer l’empaquetage (temporaire) du monument, exprimant "la honte qu’ils ressentaient et celle de nombreux Français" tout en rappelant ce pour quoi il a été construit. "Il n’y avait pas d’intention d’abîmer la toile, encore moins l’Arc", assure l’un d’eux.
Les policiers les ont laissé faire et les ont interpellés après la pose de la banderole. "On a été en cellule pendant quelque temps", racontent-ils, précisant que les policiers étaient "adorables" et ont "cité du Napoléon".

Projet artistique

Le fameux monument de la place Charles-de-Gaulle est empaqueté depuis le 18 septembre et le sera jusqu’au 3 octobre. Il s’agit d’un projet imaginé dès 1961 par l’artiste bulgare Christo, décédé le 31 mai 2020. Il s’était à nouveau mobilisé pour son projet en 2017, mais ce dernier ne s’est jamais concrétisé de son vivant. Avec sa femme Jeanne-Claude, ils avaient déjà empaqueté le Pont-Neuf en 1985.
La toile de 25.000 mètres carrés est en tissu recyclable, avec près de 3.000 mètres de corde rouge. L’installation de l’œuvre a coûté 14 millions d’euros, entièrement financée par la fondation de l’artiste en vendant d’autres œuvres. D’après Le Figaro, des carrés de tissu ayant servi à la fabrication de la toile sont distribués aux visiteurs de l’Arc de Triomphe, certains font déjà l’objet d’une spéculation en ligne.
L’œuvre en elle-même a suscité des réactions mitigées. Roselyne Bachelot y voit "un formidable présent aux Parisiens, aux Français et au-delà, à tous les amateurs de l'art". L’équipe du musée qui lui est dédié espère de son côté que cette nouvelle apparence attirera les foules. Des personnalités ont toutefois exprimé leur indignation, que ce soit sur le plan politique, culturel ou philosophique de l’œuvre. En tout cas, l’Arc de Triomphe aura fait parler de lui.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала