Un concert de rap près de Lyon interrompu par une "attaque d’une violence inouïe" - vidéo

© AFP 2022 LOIC VENANCEVoiture de police
Voiture de police - Sputnik Afrique, 1920, 27.09.2021
S'abonnerTelegram
Les violences urbaines ne sont pas rares dans la banlieue lyonnaise. Samedi 25 septembre, des voitures ont été brûlées et des policiers ont été pris à partie à Rillieux-la-Pape. Tout a commencé avec l’attaque par une trentaine d’individus de la MJC où se tenait un concert de rap.
La commune de Rillieux-la-Pape, près de Lyon, a été le théâtre d’une scène de chaos dans la soirée du samedi 25 septembre, écrit Lyon Mag qui a publié une vidéo montrant des dizaines d’individus en train de saccager la Maison des jeunes et de la culture (MJC) Ô Totem pour empêcher l’arrivée de l’artiste lyonnais Sasso à un concert de rap. Les vigiles ont fermé les portes du bâtiment et n’ont pas laissé entrer les assaillants.
Une autre vidéo réalisée de l’intérieur du bâtiment montre que plusieurs vitres ont été brisées par des projectiles. Une fois arrivées sur place, les forces de l’ordre ont été également attaquées par un groupe d’une trentaine d’individus. Se référant à une source policière, BFM TV fait état de véhicules incendiés et de barricades dressées. Les violences se sont terminées vers 23 heures et aucune interpellation ni blessé n’ont été signalés, précise la chaîne.
Aurélien Hillairet-Falzon, trésorier de la MJC de Rillieux-la-Pape, a déclaré au micro de BFM TV qu’au moment de cette "attaque d’une violence inouïe", il y avait environ 200 personnes dans la salle qui ont été confinées par sécurité. Le concert a repris pendant l’attaque pour éviter tout mouvement de panique, une décision qui a été saluée, selon lui, par les forces de l’ordre.
Une cause probable de l’attaque
Contacté par Franceinfo, Alexandre Vincendet, maire de Rillieux-la-Pape, regrette que les organisateurs ne l’aient pas informé de la tenue d’un tel concert et pointe comme cause de l’incident une rivalité de groupes de jeunes de deux quartiers.
"Il y a quelques semaines, une rixe a eu lieu entre des jeunes de Rillieux-la-Pape et ceux de Vénissieux. Si j'avais su qu'un concert avec risque à l'ordre public se tenait, je l'aurais annulé. C'est comme au foot, vous ne faites pas un jubilé de Saint-Étienne à l'OL. Nous avons fait beaucoup d'efforts pour régler les problèmes de sécurité, je trouve que les organisateurs sont inconscients et c'est l'image de la ville qui en pâtit", a-t-il expliqué.
Or, gardant l’anonymat, le manager du rappeur l’Allemand, originaire de Vénissieux, a déclaré à BFM TV qu’il s’agissait d’un concert attendu depuis un an et demi et qu’il y avait des affiches et flyers et que "tout le monde était au courant".
Le compte Twitter de l’Allemand annonçait le 20 septembre le concert en question avec la participation de plusieurs artistes, dont Sasso. Une enquête a été ouverte suite à ces violences. Le maire, lui, a promis d’être "attentif" quant à la programmation de la MJC et a annulé, par arrêté municipal, les concerts de rap sur sa commune, jusqu'à nouvel ordre.
Des incidents similaires
Le 5 mars, les rues de Rillieux-la-Pape avaient déjà eu affaire à des voitures brûlées après que des violences urbaines de plusieurs jours avaient suivi un incident impliquant un adolescent de 13 ans dans le quartier lyonnais de Duchère. Le jeune en scooter avait été alors gravement blessé après une course-poursuite avec une voiture de police.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала