"L’épisode Taubira" fait ressortir les difficultés de la vaccination en Guyane, selon Lecornu

© Sputnik . Alexey Panov / Accéder à la base multimédiaLa Guyane française
La Guyane française - Sputnik Afrique, 1920, 27.09.2021
S'abonnerTelegram
L’épidémie est hors de contrôle en Guyane avec un nombre de morts et d’admissions en réanimation jamais atteint depuis le début de la crise. En cause, la couverture vaccinale la plus basse de France avec 30% seulement de la population. Sébastien Lecornu livre à Europe 1 un constat de la situation depuis le département.
Le ministre des Outre-mer est depuis vendredi en déplacement en Guyane où la situation sanitaire est critique avec seulement 30% de la population vaccinée et où les élus refusent d’inciter les habitants à se faire vacciner.
Invité en ligne d’Europe Matin ce lundi depuis ce département-région d’outre-mer (DROM), le responsable a fait le point sur une "situation particulièrement tendue" étant donné que l'épidémie sévit en Guyane depuis mars 2020.

La sous-vaccination à l’origine de la situation

"La sous-vaccination de la population l'explique en grande partie puisque les 21 personnes qui ont perdu la vie au cours de ces sept derniers jours n'étaient pas vaccinées. On a une tension très importante en réa, un taux d'incidence qui est le plus important en France, et le variant Delta qui circule majoritairement. Les soignants hospitaliers font face et la réserve sanitaire est largement déployée, mais il est clair que la situation est tendue sur place", a-t-il observé, livrant ainsi l’idée générale de la situation après avoir visité samedi l’hôpital de Cayenne.
Il a noté que le travail des soignants était compliqué par "les détracteurs qui parfois font courir les fake news les plus invraisemblables" à propos de la vaccination.
M.Lecornu a cependant précisé que les élus locaux et Christiane Taubira, n’étaient pas une source de fake news. Pourtant, l’élite locale a du mal à affirmer clairement qu’elle est vaccinée.

Déclaration troublante de Taubira

Il a également donné son avis sur la position de l’ancienne ministre guyanaise qui avait récemment refusé d’appeler explicitement la population à se faire immuniser contre le Covid-19.
"Ce qui est troublant chez Christiane Taubira, c'est que son parcours politique est fait de raison et de clarté. La droite et l'extrême droite s'en sont parfois pris à elle avec une violence injuste et inqualifiable alors qu'on se rappelle tous de ses discours sur le mariage pour tous, sur lequel elle était capable de décliner un raisonnement. Et ce qui a beaucoup troublé dans sa déclaration à la radio, c'est de voir que le flou prédominait. Elle a corrigé ça par un tweet, mais il est clair que cet épisode témoigne de la difficulté que nous avons en Guyane de dire qu'il faut se vacciner", a-t-il concédé.
Jeudi 23 septembre, Mme Taubira a déclaré sur RTL qu’elle n’avait pas "vocation à appeler à la vaccination".
"Je suis un responsable politique qui n’est pas en exercice et qui, par conséquent, ne dispose pas des éléments d’information qui lui permettraient formellement soit de donner consigne, soit de considérer qu’au vu de ces éléments d’informations je considère que je tiens un propos responsable", a-t-elle détaillé.

L’ex-ministre se justifie

Quelques heures plus tard, elle s’est justifiée sur Twitter en disant que "les arguments "antivax" sont un tissu d’imbécilités" et qu’elle ne cachait pas qu’elle était elle-même "vaccinée, en Guyane, depuis quatre mois".
Vendredi 24 septembre, une autre personnalité guyanaise, cette fois un élu de la République, a tenu le même discours.
"Je ne peux appeler clairement la population de la Guyane à se faire vacciner, parce que je ne suis pas particulièrement convaincu que c’est la démarche qu’il faut que j’initie aujourd’hui ", a déclaré Gabriel Serville, président de la Collectivité territoriale de Guyane, sur BFM TV, estimant qu’il n’a "pas été élu pour ça".
Entre-temps, le bulletin épidémiologique de Santé publique France a annoncé vendredi que "jamais la Guyane n’avait enregistré autant de décès et d’admissions en réanimation" depuis le début de l’épidémie de Covid-19.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала