La Suède a eu raison de ne pas choisir le confinement, selon l’épidémiologiste en chef du pays

CC BY-SA 2.0 / Olsin.se / Rosenbad, Stockholm, Sweden. The house of the Swedish Government.Rosenbad, siège du gouvernement suédois, Stockholm, Suède
Rosenbad, siège du gouvernement suédois, Stockholm, Suède - Sputnik Afrique, 1920, 27.09.2021
S'abonnerTelegram
La Suède a bien fait de ne pas mettre en place des confinements et de miser sur la vaccination, selon l’épidémiologiste en chef suédois. Il est convaincu que, malgré certaines erreurs commises par les autorités, la stratégie générale du pays pour lutter l’épidémie est bonne.
Dans une interview à Unherd, l’épidémiologiste en chef de la Suède, Anders Tegnell, annonce qu’il ne regrette pas la décision de ne pas avoir instauré de mesures sanitaires strictes face à l’épidémie due au nouveau coronavirus.
Le spécialiste avoue que les autorités suédoises ont sous-estimé les capacités de propagation du SARS-CoV-2, mais assure que la vaccination et, comme conséquence, l’immunité collective, sont les facteurs les plus efficaces et importants pour contrer la maladie.
"[Avec la vaccination, ndlr] nous avons vraiment trouvé l’outil qui va faire la différence. Et toutes les autres choses que nous avons essayées ne seront plus très importantes, car atteindre un niveau de vaccination élevé est le seul moyen pour sortir de cette pandémie. Il ne semble pas y avoir d’autre moyen, vraiment", confie-t-il au média.

Pas de raisons au confinement

Anders Tegnell explique le choix suédois de ne pas mettre en place des confinements par deux aspects.
Premièrement, il s’agit des relations traditionnelles de confiance entre le pouvoir et les citoyens, qui permettent de compter sur la responsabilité sociale de la population et rendent des mesures obligatoires inutiles.
La deuxième chose se fonde sur les conclusions tirées par les autorités sanitaires du pays après l’analyse des domaines de la vie publique comportant un risque élevé de transmission du Covid-19.
Selon M.Tegnell, les spécialistes suédois ont notamment isolé la restauration.
"Et c’est pourquoi nous avons très fortement réglementé les restaurants et laissé d’autres parties de la société plus ouvertes. Parce que nous avons vu la propagation dans les restaurants, mais nous n’avons pas pu observer beaucoup de maladies se propager par les jeunes qui jouaient au football […]. Nous n’avons certainement pas remarqué beaucoup de propagation dans les écoles", raisonne le principal épidémiologiste de la Suède.

Vivre avec le Covid-19

Au micro de Unherd, Anders Tegnell se dit toujours convaincu que la stratégie générale choisie par son pays face au nouveau coronavirus est bonne. Selon lui, le choix suédois est d’intégrer le Covid-19 comme certaines autres maladies infectieuses, d’avouer sa présence dans la société et le fait que ce virus pourrait ne pas être entièrement éradiqué.
"Nous devons probablement accepter qu’il y aura quelques cas de Covid-19 dans nos hôpitaux dans un avenir prévisible, tout comme nous acceptons quelques cas de grippe ou quelques cas de nombreuses maladies que nous ne pouvons pas contrôler complètement", explique-t-il.
M.Tegnell ajoute également que depuis le début de cette épidémie, la Suède reste un pays moins divisé sur le plan social que d’autres États du monde.

Un taux de mortalité plus haut que chez ses voisins

D’après les statistiques officielles, depuis janvier 2020, la Suède a enregistré presque 1,15 million de contaminations par le nouveau coronavirus.
Avec un total de 13,5 millions de vaccinations réalisées, le nombre de Suédois complètement vaccinés atteint actuellement à 63,4%.
L’épidémie a emporté 14.813 Suédois. Le taux de mortalité en raison du Covid-19 est plus élevé que dans les États voisins. Égal à 1.452 pour un million en Suède, cet indicateur ne se monte ainsi qu’à 454 au Danemark, 191 en Finlande et 155 en Norvège.
La décision des autorités suédoises de n’instaurer presque aucune restriction face à la maladie et de compter sur le respect volontaire par la population des recommandations sanitaires a été plusieurs fois critiquée tant dans le pays qu’à l’étranger.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала