Palais de l’Élysée - Sputnik Afrique, 1920
Présidentielle française 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Zemmour veut que les musulmans français pratiquent l’islam à la chrétienne

© AFP 2022 JOEL SAGETEric Zemmour
Eric Zemmour - Sputnik Afrique, 1920, 26.09.2021
S'abonnerTelegram
Pour Éric Zemmour, les musulmans français doivent vivre leur religion comme les chrétiens vivent la leur, soit en se détachant des pratiques "totalitaires" de l’islam.
La religion musulmane étant "incompatible avec les principes de la France", sa pratique dans l’Hexagone doit s’exercer selon les jalons posés par les chrétiens, estime l’essayiste et candidat pressenti à la présidentielle de 2022 Éric Zemmour.
Invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1, Les Échos et CNews, l’ex-polémiste de cette dernière chaîne de télévision a ainsi jugé nécessaire de "franciser la pratique de l’islam", se disant persuadé que "beaucoup" de musulmans le comprennent:
"L’islam est une religion à théologie politique. Et en plus, c’est une civilisation qui est incompatible avec les principes de la France […]. Mais les musulmans peuvent très bien se détacher de l’islam et avoir une pratique de leur religion que j’appelle, avec tous les guillemets du monde, chrétienne", a-t-il déclaré.

"Combattre l’islam et protéger les musulmans"

L’auteur du Suicide français a également estimé qu’il était bien possible de "combattre l’islam et l’islamisme et en même temps protéger les musulmans", qui n’ont selon lui aucun intérêt à l’islamisation de la France.
"Si j’étais musulman aujourd’hui, je ferais tout pour aider à combattre l’islamisation du pays", a-t-il assuré, évoquant d’ailleurs d’"innombrables quartiers" français qui se livrent à une pratique "totalitaire" de l’islam.
En conclusion, M.Zemmour a souligné qu’il fallait "mettre les musulmans devant leurs responsabilités" tout en affirmant leur "tendre la main", à la surprise de la présentatrice Sonia Mabrouk.
Questionné sur une possible annonce de sa candidature à la fonction suprême, le polémiste a répété qu’il souhaitait "choisir son moment". "Si je n’y allais pas, je décevrais beaucoup de gens", a-t-il pour autant fait valoir.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала