Le Pentagone explique les raisons de la réduction des contacts avec les militaires russes

Le Pentagone - Sputnik Afrique, 1920, 25.09.2021
S'abonnerTelegram
Les contacts du Pentagone avec les militaires russes sont limités au strict nécessaire pour des raisons de politique et de droit, a indiqué le porte-parole du département américain de la Défense en commentant les propos du chef d’état-major interarmées.
Intervenant lors d’un point de presse vendredi 24 septembre, le porte-parole du Pentagone John Kirby a commenté les propos du général Mark Milley, chef d’état-major interarmées des États-Unis, qui avait parlé dans une récente interview d’un éventuel élargissement des contacts militaires avec la Russie.
Il a signalé que le Pentagone avait "suspendu la coopération militaire, à la fois pour des raisons de politique et de droit en raison des actions agressives de la Russie en Ukraine".
"Ainsi, nos communications avec nos homologues militaires russes se limitent à un peu plus d'une douzaine d'engagements qui réduisent le risque de mauvais calcul ou d'opérations militaires de déconfliction".
À titre d’exemple, il a cité la Syrie où la coalition dirigée par les États-Unis maintenait des canaux de déconfliction aériens et terrestres avec l’armée russe.
"Je suis convaincu que le général Milley comprend bien quelles sont ces limites… Et le secrétaire [à la Défense Lloyd Austin] a toute confiance dans le fait que le président continuera à communiquer et à résoudre les conflits avec l'armée russe comme il convient à l'intérieur de ces limites", a détaillé le porte-parole.

Des liens plus solides avec la Russie

Mark Milley a rencontré mercredi en Finlande pendant six heures le général Valery Guérassimov, chef d'état-major russe. S'adressant à deux journalistes voyageant avec lui aux États-Unis, il a déclaré que les contacts militaires entre les deux grandes puissances étaient actuellement largement limités aux hauts dirigeants tels que le secrétaire à la Défense, le Président et le commandant suprême des forces alliées pour l'Europe.
Selon lui, les États-Unis pourraient envisager de permettre à leurs chefs militaires de nouer des relations plus solides avec leurs homologues russes, ce qui n'est actuellement pas autorisé. De cette façon, par exemple, les dirigeants navals pourraient communiquer pour éviter les conflits lorsqu'il y a des tensions en mer.
"Nous devons mettre en place des politiques et des procédures pour nous assurer que nous augmentons la certitude pour réduire l'incertitude, pour augmenter la confiance afin de réduire la méfiance, pour augmenter la stabilité pour réduire l'instabilité afin d'éviter les mauvais calculs et de réduire la possibilité d'une guerre de grande ampleur", a déclaré le général Milley.
"C'est une chose fondamentale que nous devrions essayer de faire, et je vais essayer de l’accomplir."
La rencontre précédente des chefs d’état-major russe et américain avait eu lieu en décembre 2019 en Suisse. Ils se sont plusieurs fois entretenus par téléphone en 2020 et 2021.

Projets d’élargissement de contacts sur fond des nouvelles sanctions

Entre-temps la Chambre des représentants du Congrès américain a adopté jeudi 23 septembre le projet du budget de la Défense 2022.
Les législateurs ont adopté des amendements concernant de nouvelles sanctions contre le gazoduc Nord Stream 2, la dette souveraine russe et plusieurs personnalités de ce pays.
La liste des personnes accusées de "violation des droits de l’Homme" comprend, entre autres, le Premier ministre Mikhaïl Michoustine, la présidente de la Commission électorale centrale Ella Pamfilova, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, le maire de Moscou Sergueï Sobianine et la rédactrice en chef de la chaîne de télévision RT Margarita Simonian, l
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала