L’armée française recherche un missile d’entraînement tombé d’un Mirage 2000 pendant un exercice

© Sputnik . Rouslan Krivobok / Accéder à la base multimédiaMirage 2000
Mirage 2000 - Sputnik Afrique, 1920, 24.09.2021
S'abonnerTelegram
Un missile inerte qui s’est détaché d’un Mirage 2000 lors d’un exercice aérien est activement recherché autour du champ de tir à Captieux, entre la Gironde et les Landes, rapporte Sud Ouest.
Lors d’un important exercice mené par l’Armée de l’air au-dessus des Landes et de la Gironde, un Mirage 2000 a perdu un missile inerte qui s’est décroché accidentellement de son fuselage, relate Sud Ouest.
Le quotidien régional indique avoir pu consulter un courriel envoyé par l’armée aux maires des communes situées autour du terrain militaire de Captieux. Selon le document, il s’agit d’un engin de 40 kilos, en forme de "cylindre de couleur bleu" et mesurant 1,90 mètre de long.
"Si vous veniez à le trouver, il vous est demandé, notamment pour les besoins des enquêtes, de ne rien toucher et de contacter la gendarmerie la plus proche", prévient l’armée.

"Un incident rare"…

Contacté par le journal, le maire de Luxey, Serge Sore, a confirmé avoir reçu la lettre en question. Il pense que le missile sera un jour retrouvé par un chasseur, précisant ainsi que sa commune n’allait pas "déclencher de battue ou de chose comme ça".
Éric Douence, son homologue d’Uzeste, commune située au nord de Captieux, a pour sa part indiqué avoir été prévenu que l’engin en question "se trouverait a priori chez nous".
Dans son courriel, l’armée souligne "un incident rare". L’enquête a d’ailleurs été confiée à la gendarmerie de l’air.

…ou pas vraiment

En avril 2018, un Mirage 2000 avait déjà perdu une bombe d’exercice en plein vol au-dessus de la commune de Nogent-sur-Vernisson (Loiret).
Bien qu’il s’agisse d’une munition inerte, en tombant dans l’usine d’un sous-traitant automobile, l’engin a fait deux blessés. Par mesure de précaution, plus de 150 salariés ont été évacués vers un point de rassemblement et confinés sur ce site. L’Armée de l’air a par la suite présenté ses excuses aux victimes.
Plus récemment, une roquette d’entraînement de l’armée a été retrouvée dans une poubelle de la station de lavage d’un centre commercial au nord d’Orléans. Une source de la base aérienne de Bricy, près d’Orléans, contactée par France Bleu, avait alors assuré que ce n’était pas une munition de l’Armée de l’air.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала