La vie quotidienne à Kaboul

S'abonnerTelegram
Après l’arrivée au pouvoir des talibans* en Afghanistan, la vie semble reprendre son cours. Cependant, beaucoup de choses ont changé, surtout pour les femmes. Retrouvez les images de la vie quotidienne en Afghanistan après la prise de pouvoir des talibans* dans ce diaporama de Sputnik.
© AFP 2022 Bulent Kilic

À en juger par les photos et les vidéos des agences de presse, les rues d’Afghanistan sont de nouveau pleines de gens et de bruit. Cependant, on n’y voit presque pas de femmes.

Sur la photo: des talibans* au zoo de Kaboul.

À en juger par les photos et les vidéos des agences de presse, les rues d’Afghanistan sont de nouveau pleines de gens et de bruit. Cependant, on n’y voit presque pas de femmes.Sur la photo: des talibans* au zoo de Kaboul. - Sputnik Afrique
1/12

À en juger par les photos et les vidéos des agences de presse, les rues d’Afghanistan sont de nouveau pleines de gens et de bruit. Cependant, on n’y voit presque pas de femmes.

Sur la photo: des talibans* au zoo de Kaboul.

© AP Photo / Bernat Armangue

Un Afghan vend des fruits dans une rue de Kaboul.

Un Afghan vend des fruits dans une rue de Kaboul. - Sputnik Afrique
2/12

Un Afghan vend des fruits dans une rue de Kaboul.

© AFP 2022 Wakil Kohsar

On ne voit non plus presque pas d’hommes en vêtements européens à Kaboul. Les gens ont peur des talibans* et ne veulent pas attirer l’attention.

Sur la photo: des Afghans dans un parc à Kaboul.

On ne voit non plus presque pas d’hommes en vêtements européens à Kaboul. Les gens ont peur des talibans* et ne veulent pas attirer l’attention.Sur la photo: des Afghans dans un parc à Kaboul. - Sputnik Afrique
3/12

On ne voit non plus presque pas d’hommes en vêtements européens à Kaboul. Les gens ont peur des talibans* et ne veulent pas attirer l’attention.

Sur la photo: des Afghans dans un parc à Kaboul.

© AP Photo / Bernat Armangue

Des Afghans font du scooter dans le parc Chaman-e-Hozari à Kaboul.

Des Afghans font du scooter dans le parc Chaman-e-Hozari à Kaboul. - Sputnik Afrique
4/12

Des Afghans font du scooter dans le parc Chaman-e-Hozari à Kaboul.

© AFP 2022 Bulent Kilic

De nombreux Afghans se souviennent encore des événements d’il y a vingt ans et le retour des talibans* leur fait très peur.

Sur la photo: des barbiers et leurs clients dans une rue à Kaboul.

De nombreux Afghans se souviennent encore des événements d’il y a vingt ans et le retour des talibans* leur fait très peur.Sur la photo: des barbiers et leurs clients dans une rue à Kaboul. - Sputnik Afrique
5/12

De nombreux Afghans se souviennent encore des événements d’il y a vingt ans et le retour des talibans* leur fait très peur.

Sur la photo: des barbiers et leurs clients dans une rue à Kaboul.

© AFP 2022 Bulent Kilic

La plupart des droits et libertés que les femmes ont acquis en Afghanistan pendant la présence des forces alliées dans le pays ont été abolis après l’arrivée au pouvoir des talibans*. Ceux-ci ont déjà interdit aux femmes les activités sportives et sociales.

Sur la photo: une femme et une fille sur un marché à Kaboul.

La plupart des droits et libertés que les femmes ont acquis en Afghanistan pendant la présence des forces alliées dans le pays ont été abolis après l’arrivée au pouvoir des talibans*. Ceux-ci ont déjà interdit aux femmes les activités sportives et sociales.Sur la photo: une femme et une fille sur un marché à Kaboul. - Sputnik Afrique
6/12

La plupart des droits et libertés que les femmes ont acquis en Afghanistan pendant la présence des forces alliées dans le pays ont été abolis après l’arrivée au pouvoir des talibans*. Ceux-ci ont déjà interdit aux femmes les activités sportives et sociales.

Sur la photo: une femme et une fille sur un marché à Kaboul.

© AFP 2022 Wakil Kohsar

Malgré la promesse des talibans* de ne pas empêcher les filles d’aller à l’école jusqu’à la sixième année d’études, Zabihula Mujahid, porte-parole du nouveau gouvernement, a déclaré le 18 septembre que seuls les garçons et les enseignants de sexe masculin pourraient retourner à l’école à la rentrée.

Sur la photo: des enfants dans un parc à Kaboul.

Malgré la promesse des talibans* de ne pas empêcher les filles d’aller à l’école jusqu’à la sixième année d’études, Zabihula Mujahid, porte-parole du nouveau gouvernement, a déclaré le 18 septembre que seuls les garçons et les enseignants de sexe masculin pourraient retourner à l’école à la rentrée.Sur la photo: des enfants dans un parc à Kaboul. - Sputnik Afrique
7/12

Malgré la promesse des talibans* de ne pas empêcher les filles d’aller à l’école jusqu’à la sixième année d’études, Zabihula Mujahid, porte-parole du nouveau gouvernement, a déclaré le 18 septembre que seuls les garçons et les enseignants de sexe masculin pourraient retourner à l’école à la rentrée.

Sur la photo: des enfants dans un parc à Kaboul.

© AFP 2022 Bulent Kilic

Vendeur de grenades sur un marché à Kaboul

Vendeur de grenades sur un marché à Kaboul - Sputnik Afrique
8/12

Vendeur de grenades sur un marché à Kaboul

© AP Photo / Bernat Armangue

Les universités afghanes ont déjà introduit un enseignement séparé pour les garçons et les filles.

Sur la photo: des habitants de Kaboul regardent un combat de lutteurs dans le parc Chaman-e-Hozari.

Les universités afghanes ont déjà introduit un enseignement séparé pour les garçons et les filles.Sur la photo: des habitants de Kaboul regardent un combat de lutteurs dans le parc Chaman-e-Hozari. - Sputnik Afrique
9/12

Les universités afghanes ont déjà introduit un enseignement séparé pour les garçons et les filles.

Sur la photo: des habitants de Kaboul regardent un combat de lutteurs dans le parc Chaman-e-Hozari.

© AFP 2022 Bulent Kilic

Un taliban* à cheval sur les bords du lac de retenue de Qargha près de Kaboul.

Un taliban* à cheval sur les bords du lac de retenue de Qargha près de Kaboul. - Sputnik Afrique
10/12

Un taliban* à cheval sur les bords du lac de retenue de Qargha près de Kaboul.

© AFP 2022 Bulent Kilic

Les femmes qui n’ont pas de père, de mari ou de frère se retrouvent dans une situation particulièrement vulnérable car il est dangereux pour elles de sortir sans être accompagnées d’un parent masculin.

Sur la photo: une femme dans un bus dans une rue de Kaboul.

Les femmes qui n’ont pas de père, de mari ou de frère se retrouvent dans une situation particulièrement vulnérable car il est dangereux pour elles de sortir sans être accompagnées d’un parent masculin.Sur la photo: une femme dans un bus dans une rue de Kaboul. - Sputnik Afrique
11/12

Les femmes qui n’ont pas de père, de mari ou de frère se retrouvent dans une situation particulièrement vulnérable car il est dangereux pour elles de sortir sans être accompagnées d’un parent masculin.

Sur la photo: une femme dans un bus dans une rue de Kaboul.

© AFP 2022 Bulent Kilic

Après l’arrivée au pouvoir des talibans*, l’Afghanistan traverse une crise économique. De nombreux Afghans se sont retrouvés sans emploi. Selon l’Onu, dans les mois à venir, il faut s’attendre à une hausse des prix des denrées alimentaires et à une montée de la pauvreté.

Sur la photo: une femme distribue du pain aux enfants devant une boulangerie à Kaboul.

Après l’arrivée au pouvoir des talibans*, l’Afghanistan traverse une crise économique. De nombreux Afghans se sont retrouvés sans emploi. Selon l’Onu, dans les mois à venir, il faut s’attendre à une hausse des prix des denrées alimentaires et à une montée de la pauvreté.Sur la photo: une femme distribue du pain aux enfants devant une boulangerie à Kaboul. - Sputnik Afrique
12/12

Après l’arrivée au pouvoir des talibans*, l’Afghanistan traverse une crise économique. De nombreux Afghans se sont retrouvés sans emploi. Selon l’Onu, dans les mois à venir, il faut s’attendre à une hausse des prix des denrées alimentaires et à une montée de la pauvreté.

Sur la photo: une femme distribue du pain aux enfants devant une boulangerie à Kaboul.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала