Spoutnik V: empêchée de circuler librement, la délégation russe renonce à se rendre à Strasbourg

© Sputnik . Dominique Boutin / Accéder à la base multimédiaUne session de l'APCE (photo d'archives)
Une session de l'APCE (photo d'archives) - Sputnik Afrique, 1920, 23.09.2021
S'abonnerTelegram
Vaccinés au Spoutnik V qui n’est pas reconnu par l’UE, les délégués russes participeront à distance à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) qui s’ouvre la semaine prochaine à Strasbourg.
Prévenue que ses délégués de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) ne pourront pas circuler librement à Strasbourg, car le vaccin Spoutnik V avec lequel ils sont immunisés n’est pas reconnu en Europe, la délégation russe a décidé de participer à la session à distance, a fait savoir le média russe RBC en se référant au chef de la délégation Piotr Tolstoï.
"Lundi s'ouvre la session de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe à Strasbourg, notre délégation a été prévenue que comme elle n'est pas vaccinée et qu’elle vient de la zone rouge, elle ne pourra se déplacer qu’entre l'hôtel et le bâtiment de l'Assemblée parlementaire", a fait savoir le membre du Conseil de la Fédération (la chambre haute de parlement russe) Vladimir Krougliï au cours du Congrès international sur le tourisme de la santé.
En même temps, la délégation turque, qui vient également de la "zone rouge" et qui est vaccinée avec Pfizer, ne rencontre aucune restriction, de même pour la délégation ukrainienne, a souligné l’homme politique.
"Ça n'a pas l'air correct", s’indigne-t-il.
Il s'est également dit perplexe par le fait que l'OMS a tardé à enregistrer le vaccin russe, ajoutant que Moscou a fourni toute la documentation nécessaire et que les représentants de l'organisation ont visité le site de production.
"C'est un moment discriminatoire", estime-t-il.
Le président de la commission de la Douma pour les affaires internationales, Leonide Sloutskiï, a lui aussi évoqué la discrimination et des violations de l'accord sur les privilèges et immunités du Conseil de l'Europe, en réagissant à cette décision de limiter les déplacements de la délégation russe à Strasbourg.
"La limitation de déplacement à Strasbourg pour les membres de la délégation russe est une forme de +discrimination vaccinale+. Cette décision contredit l'accord sur les privilèges et immunités du Conseil de l'Europe et viole le principe d'égalité. Je suis sûr qu'elle ne restera pas sans une réaction appropriée", a écrit Leonide Sloutskiï sur sa chaîne Telegram.
La session d'automne de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe débutera le 27 septembre à Strasbourg.

Le vaccin russe Spoutnik V

Le Spoutnik V a été approuvé dans 70 pays avec une population totale de quatre milliards d'habitants. L'efficacité du vaccin a été de 97,6% selon l'analyse des données de 3,8 millions de Russes vaccinés, soit plus que les données publiées précédemment par la revue médicale The Lancet (91,6%), selon les informations partagées par l’institut Gamaleïa.
La France classe la Russie dans la "zone rouge" en ce qui concerne la situation épidémiologique due au Covid-19. Sans un motif impérial, seules des personnes doublement vaccinées par une des préparations approuvées par l'Agence européenne des médicaments (EMA) sont autorisées à entrer dans le pays. Aucun vaccin russe n'a été approuvé par cet organe pour le moment.
La France était parmi les premiers pays avec qui la partie russe avait entamé des négociations sur le sujet du vaccin. Fin novembre 2020, une délégation d’experts français s’était rendue en Russie pour des pourparlers avec le Fonds russe d’investissements directs (RFPI).
L’EMA a entamé l’examen du Spoutnik V le 4 mars en vue d’une éventuelle autorisation dans l’UE.
Pour rappel, le 2 août, la Commission européenne a décidé de reconnaître les certificats de vaccination délivrés à Saint-Marin, où le vaccin russe est utilisé.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала