Le Président brésilien "est capable d’aller très loin dans la résistance à sa défaite"

© AP Photo / Eraldo PeresJair Bolsonaro
Jair Bolsonaro - Sputnik Afrique, 1920, 22.09.2021
S'abonnerTelegram
Le parallèle entre Donald Trump et Jair Bolsonaro ne s’arrête pas simplement à l’idéologie. Maurice Lemoine, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique, analyse le comportement erratique du Président brésilien au micro de Rachel Marsden.
Le Président brésilien Jair Bolsonaro est-il réellement une menace pour la démocratie ou ses détracteurs versent-ils dans l’hystérique politique?
Dans une publication mise en ligne le 15 septembre, l’ONG Human Rights Watch affirme que Bolsonaro "mène des campagnes d’intimidation contre la Cour suprême, signalant qu’il pourrait tenter d’annuler les élections de 2022 ou de refuser aux Brésiliens le droit d’élire leurs dirigeants et viole la liberté d’expression des opposants". Lutte-t-il simplement contre la corruption comme il le prétend ? Ou se prépare-t-il à contester le résultat de l’élection présidentielle brésilienne? En effet, le dernier sondage Ipec donne son rival, l’ancien Président Lula Da Silva, gagnant au premier tour avec 56% des votes et ne crédite Bolsonaro que de 23% des voix.
Police brésilienne - Sputnik Afrique, 1920, 24.08.2021
Brésil: un chef de la police suspendu pour avoir fait l'apologie d'une manifestation pro Bolsonaro
Le 7 septembre, le chef de l’État brésilien a convoqué une grande marche contre la corruption dans les institutions légales du Brésil, notamment la Cour suprême et le Congrès. Maurice Lemoine, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique et journaliste spécialiste de l’Amérique latine, revient sur cette marche "qui a eu un grand succès mais loin des espoirs du Président":
"Depuis cette manifestation semi-réussie, semi-ratée du 7 septembre, Bolsonaro est revenu légèrement en arrière. Les camionneurs, qui lui sont favorables, avaient lancé une grève pour paralyser le pays, c’est lui qui leur a dit d’arrêter. Il est donc en train d’effectuer une tentative de retour au calme. Mais on ne sait pas ce qui va se passer demain."
Le camp de Bolsonaro serait-il en train de paniquer à l’idée d’affronter dans les prochains scrutins l’ancien Président Lula Da Silva, toujours très populaire? L’ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique évoque les risques qui pèsent sur Bolsonaro:

"En premier lieu, si demain Bolsonaro n’est plus Président de la République, il va devoir répondre à la justice pour des affaires de corruption et pour sa gestion de la pandémie: donc il a une menace directe sur sa personne. Par ailleurs, tous les sondages donnent Lula largement vainqueur, donc il risque aussi de perdre son poste."

Les détracteurs du chef de l’État brésilien ont longtemps dressé un parallèle entre l’ancien Président américain et celui qu’ils surnomment le "Trump des tropiques". À nouveau, les critiques de Bolsonaro filent la métaphore: tout comme Trump s’est accroché par tous les moyens au pouvoir après son échec de 2020, le Président brésilien préparerait le terrain pour saper la démocratie en cas d’échec à la présidentielle de 2022. Pour Maurice Lemoine, il y a en effet des points communs entre les deux hommes:
"Les deux personnages appartiennent à la même tendance politique. Ils ont le même type de comportement, avec le refus de reconnaître le résultat des élections, sauf que Bolsonaro le fait à l’avance. C’est la raison pour laquelle il y a quand même une inquiétude. Il est capable d’aller très loin dans la résistance à sa défaite."
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала