Le pilote automatique de Tesla rend les conducteurs inattentifs, selon une étude

© AP Photo / David ZalubowskiTesla
Tesla - Sputnik Afrique, 1920, 22.09.2021
S'abonnerTelegram
Des chercheurs ont prouvé que le pilote automatique de Tesla rendait les conducteurs moins attentifs. Ils ont mesuré la durée du regard des personnes au volant lorsque l’assistance à la conduite est activée, ainsi qu’ont analysé la direction du regard des chauffeurs.
Le pilote automatique de la voiture a pour effet d'accroître la négligence des conducteurs, selon une étude menée par des scientifiques américains de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT).
Les scientifiques ont axé leur recherche sur l’exemple de l’assistant à la conduite de Tesla, qui est considéré comme le plus avancé sur le marché. Les chercheurs ont étudié la direction et la durée du regard des conducteurs alors que le pilote automatique est activé.
Une Tesla - Sputnik Afrique, 1920, 28.07.2021
Le pilotage automatique d’une Tesla confond la Lune avec un feu de signalisation – vidéo
Il s'est avéré que les conducteurs, avec le pilote automatique activé, ne regardent pas la route et le font plus longtemps qu’en contrôle manuel. Le regard est souvent dirigé vers le panneau central ou vers le bas. Dans 22% des cas, cette négligence dure plus de deux secondes, ce qui peut causer des accidents à grande vitesse, ont conclu les chercheurs.
Le pilote automatique de Tesla est classé dans la catégorie sécuritaire de niveau 2, l’entreprise d'Elon Musk prévient que le conducteur doit tenir ses mains sur le volant sur la route si le système est activé. Le pilote automatique inclut des systèmes d'aide au conducteur dans la conduite, dans la régulation de la vitesse de la voiture et de la circulation sur la voie.
Des conseils pour amélioration
Un système de gestion de l'attention du conducteur qui peut fournir un feed-back au conducteur ou adapter la fonctionnalité d'automatisation en temps réel peut potentiellement améliorer l’attention des conducteurs, insistent les auteurs de l’étude.
Alors que l’actuel pilote automatique ne surveille pas directement l'attention visuelle du conducteur, mais utilise plutôt un système de détection des mains sur le volant, cette méthodologie contraste avec ce qui est perçu comme une approche plus liée à l'attention, en utilisant le suivi des yeux et de la tête pour déduire l'attention apportée à la route.
Les débats entourant le pilote automatique
Côté véhicule, les assistants à la conduite de Tesla ne font pourtant pas toujours l’unanimité. Aux États-Unis, près de 750.00 voitures font ainsi l’objet d’une enquête de l'Agence américaine de la sécurité routière (NHTSA). Il s’agit principalement des Model Y, X, S et 3 de la marque. Les investigations ont été motivées après que plusieurs accidents sont survenus alors que l’assistance au pilotage était activée.
Pour rappel, début juillet, le PDG de Tesla avait indiqué sur Twitter que "la conduite autonome généralisée est difficile, car elle nécessite d’intégrer les problèmes du monde réel dans une IA [intelligence artificielle, ndlr]".
"Je ne m'attendais pas à ce que ce soit si difficile, mais la difficulté est évidente avec le recul. Rien n'a plus de degrés de liberté que la réalité."
Qui plus est, le pilote automatique est parfois sujet à des ratés plus insolites. En juillet dernier, un automobiliste avait alors vu son véhicule ralentir sans raison, le pilote automatique ayant confondu un feu de signalisation avec une Lune orangée.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала