Affecté à la protection de Gabriel Attal, un policier sauve une suicidaire

© Photo Pixabay / FleimaxUne voiture de police
Une voiture de police - Sputnik Afrique, 1920, 21.09.2021
S'abonnerTelegram
Une suicidaire a été sauvée par un policier chargé de la protection de Gabriel Attal, relate La Marne. Alerté par un passant du comportement inhabituel d’une femme penchée au-dessus de l’eau sous le pont Jean-Bureau, à Meaux, le fonctionnaire a pu discuter avec elle pour ensuite la mettre en sécurité.
Chargé de surveiller le déplacement de Gabriel Attal, un policier a été averti par un jeune homme qu’une femme menaçait de mettre fin à ses jours depuis le pont Jean-Bureau, près de la gare de Meaux. Le fonctionnaire est intervenu et a sauvé la suicidaire ce 16 septembre, fait savoir La Marne.
Gabriel Attal s’est rendu à l’espace Caravelle de Meaux, en Seine-et-Marne. Des agents de police ont été stationnés le long de la route du porte-parole du gouvernement pour la sécuriser. Une fois que l’homme politique a quitté le département, une scène a failli virer au drame.
Un adolescent a alerté un membre des forces de l’ordre: il avait remarqué le comportement étrange d’une femme qui avait franchi les garde-corps du pont Jean-Bureau et était penchée en avant, au-dessus de l’eau,.
Quand le policier est arrivé sur les lieux, elle a menacé de se suicider s’il s’approchait. Toutefois, le policier a réussi à discuter avec la trentenaire. Après avoir établi le contact, il a pu l’approcher puis la mettre en sécurité. Par la suite, ce sont les secours qui ont pris en charge la femme se trouvant visiblement dans un état de détresse. Les raisons pour lesquelles elle a voulu sauter à l’eau ne sont pas encore connues.

Suicides en France

Le taux de suicide en France est l’un des plus élevés parmi les États européens, surtout chez les 15-24 ans. Ainsi, dans le pays une personne sur cinq est touchée chaque année par un trouble psychique.

"Si le taux de suicide des adolescents est relativement faible par rapport aux autres classes d’âge, le suicide est en revanche la deuxième cause de mortalité des 15-24 ans après les accidents de la route, avec 15,2% des décès de cette classe d’âge en 2016", indique l’Observatoire-Place de la santé sur la santé mentale de la Mutualité Française.

Qui plus est, elle explique que l’espérance de vie est également influencée par les troubles psychiques.
"Pour les personnes atteintes de troubles psychiques, l’espérance de vie est réduite de 16 ans chez les hommes et de 13 ans chez les femmes, avec des variations en fonction des troubles considérés."
Il est à noter que, d’après les informations de l’enquête Coviprev qui a été menée par Santé publique France afin d’observer l’évolution de la santé mentale en lien avec la crise sanitaire, "la satisfaction de vie actuelle des Français (77,6%) à mi-février 2021 est meilleure que celle observée au début du premier confinement (66,3% le 23-25 mars 2020) mais demeure inférieure de sept points à celle mesurée hors période d’épidémie (84,5%)".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала