La Russie lance la fabrication locale du vaccin AstraZeneca pour l’exportation

© REUTERS / DADO RUVICVaccin AstraZeneca et une séringue, image d'illustration
Vaccin AstraZeneca et une séringue, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 17.09.2021
S'abonnerTelegram
La Russie a lancé la production du vaccin AstraZeneca qui devrait partir à l’exportation, selon le ministère russe de l’Industrie et du Commerce. Bien que le pays soit complètement doté de ses propres vaccins, la coopération avec des laboratoires étrangers pourrait offrir de nouvelles solutions vaccinales à l’échelle internationale.
La fabrication du vaccin suédo-britannique AstraZeneca a été lancée en Russie par l’entreprise R-Pharm, a annoncé ce vendredi 17 septembre le premier vice-ministre russe de l’Industrie et du Commerce Vasili Osmakov.
«La Russie produit déjà des vaccins étrangers. La [compagnie, ndlr] R-Pharm fabrique AstraZeneca pour des contrats d’exportation», a mis en valeur aux journalistes le haut fonctionnaire russe.
Vasili Osmakov a également précisé que, pour la campagne de vaccination nationale, le pays était entièrement doté de préparations russes.

Coopération vaccinale

La production du vaccin AstraZeneca est le résultat d’un accord de licence entre l’entreprise suédo-britannique et la société pharmaceutique russe R-Pharm. Le projet prévoit que des préparations fabriquées en Russie soient exportées vers une trentaine de pays.
À part le volet industriel, la Russie a été la première à lancer des partenariats scientifiques avec des laboratoires étrangers pour étudier l’efficacité de l’immunisation contre le Covid-19 avec différents vaccins.
Suite à l’accord global de coopération entre l’institut Gamaleïa et AstraZeneca, conclu en décembre 2020, plusieurs études sur l’efficacité de combinaisons du vaccin russe Spoutnik V et le vaccin suédo-britannique sont en cours en Azerbaïdjan, en Russie et aux Émirats arabes unis.
Des essais de nouveaux schémas vaccinaux dans le cadre de la technique «mix and match» («mélanger et associer») ont été également effectués en Argentine. Ainsi, le ministère de la Santé de la province de Buenos Aires a annoncé que les combinaisons du Spoutnik Light, vaccin russe unidose, avec le Moderna et le Sinopharm s’étaient avérés «non nocives» et sans effets secondaires.
Une telle coopération vaccinale, offrant selon certains spécialistes une réponse immunitaire plus efficace, pourrait être demandée par des pays où plusieurs vaccins sont autorisés.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала