Afrique du Sud: La corruption demeure «endémique» et «généralisée» dans la fonction publique

© Sputnik . Vitaly Beloousov / Accéder à la base multimédiaPretoria, capitale de l'Afrique du Sud
Pretoria, capitale de l'Afrique du Sud - Sputnik Afrique, 1920, 11.09.2021
S'abonnerTelegram
La corruption demeure encore «endémique» et «généralisée» dans la fonction publique en Afrique du Sud, a indiqué vendredi le Commissaire à la fonction publique, Michael Seloane.
«L'Afrique du Sud continue de faire face au défi de la corruption généralisée au sein de la fonction publique. Le secteur public est terni par les scandales de corruption, l'abus de pouvoir et l'abus d'autorité», a déclaré M.Seloane lors de la publication d'un rapport trimestriel sur «Le pouls de la fonction publique».
Il a soutenu que les dirigeants doivent faire preuve de leadership en prenant des décisions éthiques et des mesures disciplinaires».
Appelé il ya quelques jours devant la Commission de lutte contre la corruption pour apporter son témoignage sur une période sombre de l’histoire de l’Afrique du Sud, le Président Cyril Ramaphosa a reconnu que le phénomène de «la capture de l'Etat», qui renvoie à la corruption généralisée qui avait gangrené le pays durant le mandat de l'ex-président Jacob Zuma, a eu un «effet toxique» sur la plupart des institutions de l'Etat.
La capture de l'État a existé en tant que projet bien organisé qui a influencé les processus politiques et juridiques, a-t-il dit, arguant que les institutions de l'État en Afrique du Sud ont été affaiblies par la corruption qui a régné des décennies durant.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала