Renault discute pour mettre fin à sa coentreprise avec Brilliance en Chine

© AP Photo / Christophe EnaLe bâtiment du groupe Renault à Boulogne-Billancourt
Le bâtiment du groupe Renault à Boulogne-Billancourt - Sputnik Afrique, 1920, 09.09.2021
S'abonnerTelegram
Renault est en discussions avancées pour mettre fin à sa coentreprise avec le groupe public chinois Brilliance dans les véhicules utilitaires, a déclaré jeudi une source proche du dossier, le groupe au losange ayant décidé de restructurer ses opérations en difficulté en Chine.
La coentreprise Renault Brilliance Jinbei Automotive (RBJAC) a été créée en 2017 dans le but de produire des utilitaires à Shenyang, capitale de la province du Liaoning (nord-est de la Chine). Les deux groupes visaient notamment une percée dans les fourgons électriques.
Sollicité, Renault a dit ne pas commenter les "spéculations du marché".
"Malgré la mise en oeuvre du 'plan de transformation' en juin 2020 et le soutien des deux actionnaires, l'entreprise est toujours confrontée à des difficultés (...) Les deux actionnaires ont apporté un grand soutien à RBJAC et sont en discussion régulière concernant le développement futur de la société", s'est contenté de déclarer Renault.
Brilliance n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.
Le marché chinois s'est révélé particulièrement difficile pour certains constructeurs étrangers, bien avant la pandémie de COVID-19 qui n'a rien arrangé.
Renault a dissous l'an dernier sa coentreprise avec le chinois Dongfeng Motor Group dans les véhicules de tourisme. Le groupe français s'est cependant associé en août à Geely Holding Group pour développer des véhicules hybrides à destination des marchés chinois et sud-coréen.
A la Bourse de Paris, le titre Renault reculait d'environ 1% en matinée.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала