Il attaque son ancienne psychiatre en pleine rue et lui pointe un pistolet sur le visage

© Photo Pixabay/Marcus TrappUne arme à feu (image d'illustration)
Une arme à feu (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 22.07.2021
S'abonnerTelegram
Une femme a été violemment attaquée en pleine rue à Paris par un individu schizophrène muni d’une arme de poing et d’un couteau, rapporte Actu17. L’agresseur a été interpellé par la police puis placé en garde à vue.

Une ancienne psychiatre aurait eu la frayeur de sa vie lorsqu’un individu armé d’une arme de poing et d’un couteau l’a attaquée en pleine rue dans le XVe arrondissement de Paris, relate Actu17.

Après avoir été projetée au sol par son agresseur, qui lui a pointé un pistolet sur le visage, la victime est pourtant parvenue à se débattre et à prendre la fuite. L’assaillant a alors menacé avec son arme de poing les passants qui tentaient d’intervenir avant d’être interpellé à proximité du métro Convention.

Selon Actu17, l’auteur des faits, âgé de 50 ans, est un des anciens patients de la victime atteint de schizophrénie. Les policiers ont saisi son arme de poing approvisionnée de deux cartouches, dont l’une était chargée, ainsi que le couteau avec une lame d’une dizaine de centimètres.

L’homme a ensuite été placé en garde à vue. Une enquête a été ouverte pour «tentative d’assassinat, port d’armes de catégorie B et C, et violences avec arme», a indiqué le parquet de Paris à Actu17.

Massacre de Tarascon

L’incident fait suite à l’horrible meurtre d’un adolescent de 13 ans dont le corps décapité a été découvert dans un appartement de Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône. L’auteur présumé des faits, déjà condamné à deux reprises entre 2016 et 2020 pour des faits de violences avec arme, a été abattu par un policier tentant de l’interpeller.

Le Parisien a par la suite rapporté que le suspect de 32 ans venait de sortir d’hôpital psychiatrique. Selon le maire de Tarascon, Lucien Limousin, contacté par le quotidien, l’homme était sous la surveillance de la police municipale depuis plusieurs semaines. «On l’avait vu se promener avec une barre de fer ou bien vociférer dans la rue», a constaté l’élu, déplorant «un climat de peur» dans la ville.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала