La Tunisie lance un appel à l’aide et sollicite sa diaspora en France pour sauver le système de santé

© Sputnik . Natalia SeliverstovaDrapeau de la Tunisie
Drapeau de la Tunisie - Sputnik Afrique, 1920, 14.07.2021
S'abonnerTelegram
L’ambassade de Tunisie en France a appelé la diaspora à l’aide au vu de l’effondrement du système de Santé tunisien face à la crise du Covid. Le pays a déclaré avoir besoin de générateurs d’oxygène, d’appareils de radio mobiles, de tests PCR, mais aussi de masques chirurgicaux et même de gants propres.

Le 10 juillet, l’ambassade de Tunisie en France a lancé un appel à ses ressortissants vivant dans l’Hexagone pour récolter de l’argent et du matériel médical et paramédical face à la vague de contaminations.

«L'Ambassade de Tunisie en France exhorte les Tunisiens résidant en France, qu’ils soient des personnes physiques, morales, des associations ou des chefs d’entreprises ou autres à contribuer activement au soutien des établissements de santé en Tunisie à travers des dons en nature (équipement et matériel médical et paramédical) ou sous forme pécuniaire», a fait savoir la mission diplomatique sur son compte Facebook.

Suite à cet appel, 300.000 euros ont été collectés en un jour. Selon les estimations de l’ambassade, d’ici la fin de la semaine ils se monteront à 800.000 euros.

Les dons «en nature» sont réceptionnés directement au siège de l’ambassade à Paris. Ils seront acheminés «dans les plus brefs délais vers la Tunisie» via un avion affrété.

L’ambassade a dressé la liste du matériel et de l’équipement médical nécessaires, laquelle inclut entre autres de l’Acterma (tocilizumab), médicament utilisé en cas de formes graves de pneumonie liée au Covid-19, des kits de typage des variants du Covid, des appareils de radio mobiles, des générateurs d’oxygène et des respirateurs de réanimation. Dans la liste se trouvent aussi des masques FFP2 et chirurgicaux, ainsi que des gants propres.

L’aide d’autres pays

Plusieurs pays ont déjà annoncé leur intention de venir en aide à la Tunisie. Ainsi, le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal a déclaré le 13 juillet que l’Hexagone allait y livrer 800.000 doses de vaccin et du matériel hospitalier.

D’après l’agence marocaine de presse MAP, le royaume chérifien enverra deux unités complètes de réanimation, comprenant notamment une centaine de lits et deux générateurs d’oxygène.

L’Algérie a annoncé l’envoi de 20 tonnes d'équipements médicaux et de médicaments, de 250.000 doses de vaccin, ainsi que des camions d'oxygène, selon le ministère algérien de la Santé.

La Turquie, l'Arabie saoudite, la Chine et les Émirats arabes unis se sont également engagés à envoyer une aide médicale urgente.

Situation catastrophique

La semaine dernière, la porte-parole du ministère de la Santé tunisien a reconnu que la situation était «catastrophique». Désormais plus de 92% des lits de réanimation sont occupés dans le secteur public.

«La situation sanitaire actuelle est catastrophique, […] le taux des cas a augmenté énormément. Le système sanitaire s'est malheureusement effondré», a déclaré Nissaf Ben Alaya, lors d'un entretien accordé à la radio Mosaïque FM le 8 juillet.

Au 13 juillet, le nombre journalier de contaminations a atteint les 8.473. 157 morts sont à déplorer, pour un total depuis le début de l’épidémie de plus de 16.000, d’après les données du ministère tunisien de la Santé. Près de 12% de la population totale ont reçu au moins une injection.

La veille, dans un entretien avec l'AFP, un représentant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté sur le taux de mortalité au Covid-19 en Tunisie, «le plus élevé» de la région. Il a également noté que le variant Delta y «était très présent».

Le 13 juillet la France a par ailleurs inclus la Tunisie dans la liste rouge des pays à risque où le coronavirus circule activement.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала