Affaire Assange: «je crois qu’une enquête qui était déjà douteuse le devient doublement»

S'abonnerTelegram
Un témoin clef dans le procès contre le fondateur de WikiLeaks avoue avoir menti de bout en bout. Quel impact ces révélations auront-elles sur les poursuites contre Julian Assange? Explications de Marc Ruskin, ancien agent spécial du FBI, au micro de Rachel Marsden.

Selon, Stundin, un média islandais, un témoin clef de l’affaire Assange a avoué avoir fabriqué des preuves contre le fondateur de WikiLeaks. L’Islandais Sigurdur  Thordarson, aurait menti aux enquêteurs du Département américain de la Justice afin de bénéficier de l’immunité dans des affaires de pédophilie et de fraude financière.

Marc Ruskin, ex-agent spécial du FBI, réagit à l’impact de ces révélations:

«On ne peut pas choisir des prêtres et des présidents de banque pour être témoins. On prend ce qu’on trouve. Mais en même temps, lui, il était extrêmement mauvais comme témoin. Et maintenant qu’il a avoué avoir menti, je crois qu’une enquête qui était déjà douteuse devient doublement douteuse, parce que même les crimes dont Assange est accusé ne tiennent pas: ce n’est pas lui qui a trouvé les informations classifiées pour les diffuser. Il était l’intermédiaire.»
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала