Nuit de liesse en Suisse après une qualification historique pour les quarts de finale de l'Euro

© AFP 2023 FRANCK FIFELes Bleus, lors du match avec l'équipe d'Allemagne, lors de l'Euro 2020
Les Bleus, lors du match avec l'équipe d'Allemagne, lors de l'Euro 2020 - Sputnik Afrique, 1920, 29.06.2021
S'abonnerTelegram
Klaxons, pétards et scènes de liesse : des milliers de personnes à travers toute la Suisse ont fêté dans la nuit de lundi à mardi la qualification pour la première fois de leur équipe de football pour les quarts de finale de l'Euro, selon des images diffusées par la télévision publique RTS.

De Zurich à Genève, les mêmes scènes de joie se sont répétées et les supporters ont laissé éclater leur joie après l'exploit au bout du suspense contre l’équipe de France à l'Euro qui a tenu en haleine tous les amateurs de football.

La Suisse a obtenu sa qualification aux tirs au but, après un match à rebondissements. Les cinq frappeurs suisses, Mario Gavranovic, Fabian Schär, Manuel Akanji, Ruben Vargas et Admir Mehmedi, n'ont laissé aucune chance à Hugo Lloris alors que leur gardien Yann Sommer a stoppé le cinquième penalty des Tricolores qui a été frappé par la star Kylian Mbappé.

La Suisse défiera l'Espagne vendredi pour une place dans le dernier carré de la compétition.

La presse suisse parue mardi est unanime à saluer « l'exploit historique" du "Nati". « Voilà l'exploit! Le rêve de la Suisse se réalise aux tirs au but », titre Le Temps.

« Au terme d'un match de folie, la Nati bat la France championne du monde en huitièmes de finale de l'Euro », se réjouit le journal.

« Il faut l’écrire pour le croire: l’équipe de Suisse a remporté sa première rencontre à élimination directe depuis 1954, et elle l’a fait contre les champions du monde en titre, au bout de ce qui fut peut-être le match le plus marquant de son histoire », écrit le quotidien.

« Une Suisse héroïque bat les champions du monde » fait observer de son côté Tribune de Genève.

« Pour toujours, un moment gravé. Dans quelques années, les anciens raconteront, l’œil encore ému, la folie d’un match inoubliable », note la publication.

« Mener au score contre les champions du monde français, rater un penalty, prendre trois buts derrière et revenir au score pour s’offrir des prolongations. Une tragédie grecque s’écrivait à Bucarest. De cette tragédie-là ressort en héros une Suisse fantastique, qui a chassé tous ses démons, jusque dans cette séance de tirs au but où elle a évincé la France. C’est beau d’écrire l’histoire », analyse le journal.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала