En plein «tour de France», Macron assure pourtant qu'il «n'interfère pas dans la campagne» des régionales

© AFP 2022 JOHN THYSEmmanuel Macron
Emmanuel Macron  - Sputnik Afrique, 1920, 17.06.2021
Alors que les régionales, censées permettre de renouveler les 17 conseils régionaux français, doivent se tenir les 20 et 27 juin 2021, Emmanuel Macron poursuit son «tour de France». Cependant, il assure qu’il travaille pour la Nation et n’interfère guère dans la campagne.

«Je l’ai dit dès le début, si les régionales comme les départementales sont maintenues, ce ne doit pas empêcher le gouvernement et le Président de continuer à travailler», rappelle le chef de l’État en poursuivant son tour des régions qui l’amène ce jeudi 17 juin dans la Somme, puis dans l'Aisne. Et d’ajouter que ce sont les forces politiques qui ont choisi cette date pour les élections.

​En effet, dimanche prochain, puis celui d’après, plus de 45 millions de citoyens inscrits sur les listes électorales sont appelés à voter aux régionales et départementales pour renouveler respectivement 17 conseils régionaux et 95 départementaux.

«Les régionales sont partout en France. J’étais la semaine dernière et la semaine d’avant dans d’autres départements et je continuerai. Et comme ça ne vous échappe pas, je ne touche rien des sujets qui sont régionaux. Je n’interfère pas dans cette campagne, je continue tout simplement le travail pour la Nation», a en outre indiqué le Président, répondant aux questions de la presse.

Report qui n’a pas eu lieu

Les élections en question, devaient initialement se tenir en mars 2021, mais ont été reportées en raison de la crise sanitaire. Cependant, l’ombre d’un autre report, plus important, avait plané en 2020. En juin de l’année dernière, il avait été annoncé que le Président avait «ouvert le débat», lors d’un repas avec le président des Régions de France, Renaud Muselier, évoquant la possibilité du report de ces élections à après la présidentielle. L’idée n’avait pas été très bien accueillie et, le mois suivant, le Premier ministre avait rassuré: ce n'était plus à l'ordre du jour.

Qu’en disent des sondages?

Plusieurs sondages ont été réalisés à l’approche des élections régionales, dont 13 effectués par Ipsos pour France Télévisions et Radio France. Parmi les conclusions qu’on peut en tirer, il convient de mentionner une éventuelle arrivées du Rassemblement national en tête au second tour en PACA, région où la liste LREM a été retirée au profit du président sortant LR de la région. En Île-de-France, c’est Valérie Pécresse qui semble la favorite de la course, avec une avance de 16 points sur Jordan Bardella (RN).

En Auvergne-Rhône-Alpes, c’est Laurent Wauquiez qui reste favori et en Bourgogne-Franche-Comté, un avantage de la gauche est constaté. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала