Un maire dans le Haut-Rhin menace de ne pas faire les élections à cause des gens du voyage

Vote - Sputnik Afrique, 1920, 12.06.2021
S'abonnerTelegram
Opposé au préfet sur les gens du voyage, le maire LR de Hésingue, dans le sud du Haut-Rhin, envisage la possibilité d’annuler les élections régionales et départementales, relate France 3.

Gaston Latscha, maire LR de Hésingue, commune du Haut-Rhin, a menacé de ne pas organiser les élections départementales et régionales en raison d’un conflit avec la préfecture qui n’agit pas, selon lui, assez vite face à une occupation «dangereuse» d’un chantier par des gens du voyage, rapporte France 3.

Selon l’édile contacté par France 3 Alsace, le problème concerne le technoparc de la ville où des entreprises sont en train de s’installer.

«Ces entreprises sont embêtées par ces occupations, car ces gens du voyage cassent les coffrets électriques - cassent et pas ouvrent - et s’y branchent, pareil pour les poteaux d’incendie […]. Il y a des toilettes à l’air libre», constate l’officiel tout en déplorant l’«agressivité» et des menaces de la part de la communauté.

«S’il faut le faire, je le ferai»

Mécontent de la position de la préfecture sur ce dossier, le maire compte aborder en conseil municipal prévu le 14 juin l’annulation de la tenue des élections départementales et régionales.

«Je n'aime pas embêter qui que ce soit en n'organisant pas ces élections, surtout pas mes collègues qui se présentent... Mais s’il faut le faire, je le ferai», assure M.Latscha.

«Un problème récurrent»

Contactée par Sputnik, l'Association nationale des gens du voyage citoyens (ANGVC) a tenu à souligner qu'il s'agit d'«un problème récurrent où se superposent des capacités d'accueil insuffisantes par rapport aux besoins constatés».

L'ANGVC pointe en outre une législation «qui permet d'interdire de façon absolue le stationnement sur le territoire intercommunal pendant 7 jours à la suite d'un arrêté préfectoral» ainsi qu'«une gestion des sites existants permettant régulièrement l'installation à l'année de familles qui n'ont d'autre choix que d'y rester, ce qui diminue les capacités d'accueil».

Plusieurs incidents ces derniers jours

Il s’agit d’une énième situation tendue impliquant des gens du voyage qui s’est créée ces dernières semaines en France. Ainsi, vendredi 11 juin, une cinquantaine de caravanes de gens du voyage se sont introduites illicitement sur le stade Jean-Ménager à Guérande, en Loire-Atlantique, et sur les terrains avoisinants en découpant les grillages du Bois Rochefort, selon Ouest-France.

Dans l’agglomération nantaise, où, d’après les évaluations des autorités locales, 600 caravanes de gens du voyage stationnaient en mai en dehors des aires d’accueil, les installations illégales ont récemment entraîné une levée de boucliers de la part des habitants de certaines communes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала