Pour l’administration palestinienne, les heurts au mont du Temple sont «un nouveau défi à la communauté internationale»

© AP Photo / Mahmoud IlleanAffrontements près de la mosquée al-Aqsa
Affrontements près de la mosquée al-Aqsa - Sputnik Afrique, 1920, 10.05.2021
Après plusieurs jours de violences et un week-end marqué par un regain de tension entre fidèles palestiniens et policiers israéliens à Jérusalem-Est, les dirigeants palestiniens ont affirmé qu’il s’agissait d’un défi à la communauté internationale et aux efforts des États-Unis.

Les affrontements entre Palestiniens et la police israélienne se poursuivant toujours près de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem, la direction palestinienne a donné une estimation à la situation.

«L’assaut de la mosquée al-Aqsa et l’attaque sauvage contre des fidèles dans son enceinte par les forces d’occupation israéliennes représentent un nouveau défi à la communauté internationale et en particulier aux efforts déployés par l’administration américaine», a déclaré à l’agence Wafa Nabil Abou Roudeineh, porte-parole du Président palestinien Mahmoud Abbas.

L’agence Wafa avait précédemment annoncé que la police israélienne avait regroupé d’importantes forces dans le secteur d’al-Aqsa, placé des tireurs d'élite dans les cours et utilisé des gaz lacrymogènes pour repousser les Palestiniens des lieux. Plusieurs personnes ont été arrêtées alors qu'elles tentaient de quitter la mosquée, troisième lieu de pèlerinage musulman, après La Mecque et Médine. Selon le directeur de cette dernière, Omar Kiswani, la police «a lancé une attaque barbare sans précédent» contre la mosquée.

Les Nations unies

Les Nations unies ont pour leur part exprimé leur profonde préoccupation au sujet des affrontements qui se sont poursuivis ce lundi à Jérusalem-Est, notamment sur l’esplanade des Mosquées.

«Les autorités israéliennes doivent faire preuve de la plus grande retenue et respecter le droit à la liberté de réunion pacifique», a indiqué le porte-parole du secrétaire général de l’Onu, Stéphane Dujarric, dans une déclaration de presse, ajoutant que «tous les dirigeants ont la responsabilité d'agir contre les extrémistes et de dénoncer tous les actes de violence et d'incitation à la haine».

Tsahal concentre des forces supplémentaires

Le commandement de l'armée israélienne a décidé de renforcer la présence de militaires à la frontière avec la bande de Gaza, alors que les tirs de roquettes ont repris depuis cette enclave contre Israël.

«Dans le contexte de la situation actuelle, il a été décidé de renforcer la division Gaza par des unités supplémentaires», a appris Sputnik auprès de l’armée.

Les militants palestiniens de la bande de Gaza ont tiré plusieurs roquettes et un missile anti-char sur le sud de l'État hébreu, mais aussi sur Jérusalem et Beit Shemesh, selon l’armée israélienne. Israël n'a pas tardé à riposter faisant, d'après la Santé palestinienne, neuf victimes, dont trois enfants dans l'enclave. 

Poursuite des tensions

Les affrontements à Jérusalem-Est près d’al-Aqsa sur le mont du Temple se poursuivent depuis plusieurs jours. Selon le Croissant-Rouge de la ville, 80 personnes ont été blessées dimanche soir dans des affrontements entre Palestiniens et la police israélienne. Quelque 300 Palestiniens ont été blessés au total ces derniers jours. Ce lundi matin, les troubles ont repris.

Israël célèbre ce lundi la Journée de Jérusalem, qui commémore la prise de la partie orientale de Jérusalem durant la guerre des Six Jours en 1967. Ce jour est marqué par une marche traditionnelle au cours de laquelle des milliers de jeunes juifs brandissent le drapeau israélien et traversent la porte de Damas et le quartier musulman de la vieille ville. Dans la situation actuelle, la police a fermé l'accès du mont du Temple aux Juifs pour éviter des affrontements. Des milliers de policiers et de gardes-frontières israéliens ont été déployés dans le secteur de la vieille ville.

Israël considère tout Jérusalem comme sa capitale, alors que la partie orientale de la ville a été annexée sans la reconnaissance de la communauté internationale. Les Palestiniens voient Jérusalem-Est comme la capitale d'un État qu'ils souhaitent fonder en Cisjordanie et à Gaza.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала