Après avoir évoqué la différence entre Les Républicains et le Rassemblement national, Éric Ciotti se justifie

© AFP 2022 Bertrand GuayLes Républicains
Les Républicains  - Sputnik Afrique, 1920, 03.05.2021
S'abonnerTelegram
Après avoir déclaré à Valeurs actuelles que la seule différence entre Les Républicains et le Rassemblement national était la capacité à gouverner, Éric Ciotti bat en retraite en affirmant que la séparation, «c’est notre histoire».

Invité sur Europe Matin ce lundi 3 mai, le président de la commission d’investiture des Républicains Éric Ciotti a éclairci sa position sur le Rassemblement national. Dans un entretien à Valeurs actuelles il avait en effet déclaré que la seule différence entre son parti et le RN était la capacité à gouverner.

M.Ciotti a proposé de lire cette interview en entier, laquelle prouve qu’il ne partage pas les idées du RN, ajoutant qu’il avait repris la phrase de la journaliste qui lui posait une question sur l’immigration.

«Bien sûr qu’on a des valeurs différentes, on a une histoire différente», s'est-il justifié au micro d’Europe 1.

«Nous sommes les héritiers d’une famille politique qui n’a rien à voir et cela change tout», a-t-il enchaîné.

Redresser la France dans la sérénité

Éric Ciotti a ensuite détaillé en quoi les valeurs des Républicains et du RN se différenciaient:

«Un programme cohérent équilibré qui permet de redresser la France dans la sérénité et pas dans le chaos.»

La capacité à gouverner est pour lui celle de la stabilité, celle de se redresser dans une situation de crise.

Évoquant le problème de l’immigration pour Valeurs actuelles, il avait signalé que «ce qui nous différencie globalement du Rassemblement national, c’est notre capacité à gouverner».

Réactions dans la classe politique

Ses propos avaient fait réagir la classe politique.

«Je ne peux pas croire que Les Républicains s’alignent sur le RN et sortent du champ républicain», avait tweeté Christophe Castaner.

«Les digues tombent. Comment un parti qui s’est baptisé "Les Républicains" peut-il à ce point tourner le dos aux valeurs de la République», s’était interrogé Franck Riester, ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité. 

Et pour le président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale Roland Lescure, les masques tombaient.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала