La Russie entame la construction de sa future station spatiale

CC BY 2.0 / Steve Jurvetson / Nanoracks Bishop Airlock Deployed From SpaceX DragonStation spatiale internationale (archive photo)
Station spatiale internationale (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 20.04.2021
La Russie a entamé la construction du premier module de sa future station orbitale, a fait savoir le patron de Roscosmos. Il devrait être prêt pour une mise en orbite d’ici 2025. En ce moment, l’exploitation de l’ISS compte parmi les derniers domaines de coopération entre la Russie et les États-Unis.

La Russie procède à la construction du premier module de sa future station orbitale, a annoncé ce mardi 20 avril Dmitri Rogozine, chef de l’agence spatiale russe Roscosmos.

«Le premier module de base pour la nouvelle station orbitale russe est déjà en cours de construction. La corporation Energia a pour tâche de le préparer pour une mise en orbite d’ici 2025», a déclaré M.Rogozine sur sa chaîne Telegram.

Auparavant, le patron de Roscosmos avait informé que la Russie envisageait un retrait progressif de la Station spatiale internationale (ISS) à cause de la détérioration des équipements techniques dans son segment russe.

«Une avalanche de défaillances»

En octobre 2020, le commandant de bord du segment russe de l’ISS Vladimir Soloviev avait indiqué que des spécialistes prévoyaient «une avalanche de défaillances» à bord de la station après 2025. Dans ce contexte, ils recommandaient de reconsidérer toute participation ultérieure de Moscou à ce programme.

Mais selon Dmitri Rogozine, la Russie n’a pas l’intention de réduire son programme d’expérimentations à bord de l’ISS dans l’attente de la mise en service de sa nouvelle station orbitale.

D’après les médias russes, l’État pourrait consacrer d’ici 2030 jusqu’à six milliards de dollars (4,9 milliards d’euros) à la réalisation du nouveau projet.

Fin de coopération spatiale avec les USA?

L’exploitation de l’ISS compte parmi les derniers domaines de coopération entre la Russie et les États-Unis qui connaissent une dégradation progressive de leurs relations depuis le début de la crise ukrainienne, en 2014.

En mars, Moscou et Pékin ont annoncé qu’ils projetaient de construire ensemble une station «à la surface ou en orbite» de la Lune. Les deux parties assurent que leur projet, dont le calendrier n’a pour le moment pas été précisé, sera ouvert à «tous les pays intéressés et partenaires internationaux».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала