Une altercation entre des jeunes et des policiers municipaux en Seine-Saint-Denis fait polémique - vidéo

© AFP 2022 FRED TANNEAUpolice municipale
police municipale - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Un contrôle d’identité a dégénéré à Pierrefitte-sur-Seine. Les policiers municipaux ont recouru à leur chien et à une bombe lacrymogène contre des jeunes. Publiée le 18 décembre, une vidéo les incriminant fait polémique.

La vidéo d’une altercation entre des jeunes et des policiers municipaux de Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) a créé la polémique, rapporte Le Parisien.

​Publiée sur Twitter le 18 décembre par Yohan Sales, conseiller municipal (La France insoumise) d'opposition, la séquence montre un policier municipal, une bombe lacrymogène à la main, s'avancer en direction de jeunes qui profèrent des insultes.

Il repousse l’un d’eux au visage.

Puis sa collègue lâche le chien qui saute à plusieurs reprises sur un autre. L'agent finit par utiliser sa bombe lacrymogène.

«Ils nous parlent mal, et ça chauffe»

Selon le quotidien, le contrôle d'identité est à l’origine de l’altercation.

«La police municipale contrôlait du monde rue de Paris. Des potes à nous étaient contrôlés. D'autres ont commencé à filmer. Ça n'a pas plu aux agents», explique au Parisien un adolescent de la cité Jean-Vilar, justifiant les insultes par le fait qu’«ils avaient tapé notre ami».

«C'est pas la première fois que ça se passe comme ça, avec la municipale. Ils nous parlent mal, et ça chauffe», ajoute l'un des amis.

La mairie réagit

Quant à la mairie, elle se range du côté des policiers municipaux, reprochant aux jeunes d'avoir «volontairement perturbé un contrôle de police sur un dealer qui s'est échappé» et d'avoir frappé le chien. Elle estime par ailleurs que les policiers ont «respecté» la «doctrine d'emploi» de l'animal, censé «repousser».

Des agissements pourtant dénoncés par les deux élus de l'opposition Yohan Sales et Kasthury Christy qui ont réclamé en conseil municipal une enquête administrative sur les pratiques de la police municipale. Cependant, le texte n’a obtenu que sept voix.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала