«En Occident la Russie n'est pas à la mode»: le Kremlin évoque les réactions face au Spoutnik V

© Sputnik . Natalia Seliverstova  / Accéder à la base multimédiaDmitri Peskov
Dmitri Peskov - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La réaction de l'Occident au vaccin russe contre le coronavirus Spoutnik V n'est rien que de la concurrence, souvent déloyale, selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

Dmitri Peskov, porte-parole du Président russe, estime que la critique occidentale du vaccin russe contre le coronavirus Spoutnik V fait partie d’une concurrence qui n'est pas toujours loyale.

«En Occident la Russie n'est pas à la mode en général. Ce n'est pas parce qu'elle est mauvaise. Mais parce qu'elle devient meilleure. Tout cela, c'est de la concurrence. Le fait que le centre Gamaleïa soit parvenu à utiliser le fruit de son travail pour trouver rapidement une solution pour le Spoutnik V représentait une menace pour les grands fabricants du point de vue de la concurrence. Pour être bref, tout est simple: c'est de la concurrence et pas toujours loyale», a-t-il déclaré sur la chaîne de télévision Rossiya 1.

Il a ajouté que la critique du vaccin par des collègues étrangers était dénuée de fondements car il est développé sur la base d'une plateforme bien étudiée.

Le premier vaccin russe anti-Covid-19

Le vaccin Spoutnik V, développé par le centre Gamaleïa, a été homologué le 11 août.

Production d'un vaccin  - Sputnik Afrique
Le centre Gamaleïa précise la date de fin des essais post-enregistrement du vaccin Spoutnik V
Le 14 décembre, Kirill Dmitriev, à la tête du Fonds russe d’investissements directs (RFPI), a déclaré lors d’un point de presse que la troisième phase des essais permettait d’évaluer son efficacité à 91,4%. Il a remarqué que ce pourcentage devrait augmenter car seront prises en compte au fur et à mesure les données obtenues au-delà du 21e jour après la vaccination. En outre, M.Dmitriev a souligné que le Spoutnik V avait démontré une efficacité de 100% contre les formes sévères de la maladie.

Au total, plus de 50 pays ont demandé à la Russie de leur fournir des doses de ce vaccin.

Le directeur du centre Gamaleïa Alexandre Guinzbourg a déclaré sur Rossiya 1 qu’il créerait une immunité pour une durée de deux ans et plus.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала