La Suède se rend et s'écarte de sa ligne de la gestion de l'épidémie

© Sputnik . Mikhaïl Voskresenski / Accéder à la base multimédiaStokholm
Stokholm - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le chef du gouvernement suédois a constaté qu'il n'était «plus possible de reprendre la vie normale de tous les jours» et a conseillé pour la première fois de porter le masque de protection dans les transports.

Depuis plusieurs mois, la Suède restait fidèle à sa stratégie de gestion de la pandémie, mais a annoncé ce vendredi 18 décembre ses restrictions les plus sévères à ce jour.

Lors d'une conférence de presse, le Premier ministre Stefan Löfven a recommandé pour la première fois le port du masque dans les transports publics durant les heures de pointe et annoncé la fermeture pour une durée d'un mois, jusqu'au 24 janvier, de tous les lieux publics non essentiels comme les salles de sport, les piscines ou les bibliothèques.

«Il n'est plus possible de reprendre la vie normale de tous les jours», a-t-il dit. «Une pandémie est une question de vie ou de mort.»

«Bonnes mesures au bon moment»

Le pays, qui s'était démarqué au printemps dernier en excluant tout confinement général de la population et le port du masque obligatoire, est confronté à une puissante deuxième vague épidémique et enregistre depuis deux mois des records hebdomadaires de contamination.

Le bilan de l'épidémie de Covid-19 en Suède est proche de 8.000 morts et le pays affiche un taux de mortalité par habitant bien plus élevé que ses voisins nordiques, mais plus bas que plusieurs autres pays européens ayant opté pour le confinement.

«Nous faisons ce que nous avons fait depuis le début de la pandémie: les bonnes mesures au bon moment», a insisté Stefan Löfven.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала