L’Iran veut-il «jeter les juifs à la mer»? Son ministre des Affaires étrangères répond

© AP Photo / Pavel GolovkinMohammad Javad Zarif
Mohammad Javad Zarif  - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
«Je me suis moqué de cette allégation selon laquelle "L’Iran veut jeter les juifs à la mer"», écrit le ministre iranien des Affaires étrangères sur Twitter en réponse à une accusation formulée à son égard par le MEMRI. Pour son pays, seul «un référendum général» est à même de résoudre le conflit israélo-palestinien.

Dans un message publié sur Twitter, le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zarif a réagi aux allégations de l’Institut de recherche sur le Moyen-Orient (MEMRI) qui l’accuse d’avoir déclaré que «l’Iran veut jeter les juifs à la mer». Il a rappelé la position défendue par son pays quant à la résolution du conflit israélo-palestinien.

«Le MEMRI qui est tombé à un nouveau niveau [de sottise] a exploité mon utilisation du mot [juifs] dans une phrase péjorative [pour réfuter une allégation contre l’Iran à propos des juifs, NDLR] comme prétexte pour m’accuser d’antisémitisme», écrit le chef de la diplomatie iranienne.

«Je me suis moqué de cette allégation selon laquelle "L’Iran veut jeter les juifs à la mer" et je réaffirme que notre solution à la question palestinienne consiste à organiser un référendum général auquel tout le monde participera: juifs, musulmans et chrétiens», ajoute-t-il.

Le torchon brûle à nouveau entre l’Iran et Israël

Le général Qassem Soleimani, commandant de l'unité spéciale Al-Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique - Sputnik Afrique
L’arrivée en avion de Qassem Soleimani 7 minutes avant sa mort montrée par des images obtenues par Al-Arabiya - vidéo
Lundi 14 décembre, Hassan Rohani a accusé l’État hébreu d’être derrière l’assassinat fin novembre du savant nucléaire Mohsen Fakhrizadeh qui avait dirigé le département Recherches et innovations auprès du ministère de la Défense.

«L’assassinat de Fakhrizadeh, c’est le travail de ceux qui voulaient plonger la région dans une guerre alors que le gouvernement compromis [de Donald Trump, NDLR] vit ses derniers jours. L’objectif principal du régime sioniste était la guerre et la déstabilisation dans la région», a déclaré le chef de l’État iranien.

Téhéran a également pointé la responsabilité de l’Organisation des moudjahidines du peuple iranien dans ce meurtre, ainsi que l’implication des États-Unis et de l’Arabie saoudite.

Le ministre israélien des renseignements Eli Cohen a catégoriquement nié l’implication de son pays dans ce meurtre.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала