Un cinéma organise la projection d’un film russe dans une église à Caen pour dénoncer les fermetures

S'abonnerTelegram
Avec sa décision de ne pas rouvrir cinémas, musées et autres lieux culturels, le gouvernement «offre la preuve de son dédain» pour ce secteur, estime le cinéma Lux de Caen qui annonce la projection d’un film dans une église.

Les salles obscures restent plongées dans le noir au même titre que les musées et les théâtres. Pour exprimer son «incompréhension» et mettre en évidence la «différence de traitement» avec les lieux de culte qui peuvent, malgré une jauge très limitée, recevoir des fidèles, le cinéma LUX de Caen a décidé d’organiser en ce 16 décembre la projection d’un film dans une église déconsacrée.

«En décidant de ne pas rouvrir les théâtres, cinémas et musées, et en donnant la priorité aux commerces et aux lieux de culte, le gouvernement offre la preuve de son dédain pour le secteur culturel qu’il tient artificiellement en vie à coup de perfusions financières et, en fragilisant les pratiques culturelles futures, maintient durablement dans un état végétatif», regrette sur Facebook l’établissement.

La publication souligne cependant que l’objectif n’est pas d’opposer lieux cultuels et culturels.

Le film en question est Michel-Ange, du réalisateur russe Andrey Kontchalovsky. Sa projection devait avoir lieu au cinéma mardi. Elle aura finalement lieu dans l’église du Vieux-Saint-Sauveur, ne sera accessible qu’à 30 spectateurs et «sera réservée à la presse et aux professionnels du spectacle et du cinéma».

«L’essentiel étant qu’elle ait lieu», conclut le message.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала