Le mouvement de renoncement à la Légion d’honneur française prend de l’ampleur en Italie

© AFP 2022 LUDOVIC MARINLégion d’honneur
Légion d’honneur - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Plusieurs autres personnalités italiennes ont décidé d’emboîter le pas à l’écrivain Corrado Augias en rendant leur haute distinction française après que le Président Macron a décoré Abdel Fattah al-Sissi de la Légion d’honneur. Parmi ces personnalités figurent notamment un ancien maire de Bologne et une ex-ministre des Sports.

L’ancien maire de la ville de Bologne Sergio Cofferati, l’ex-ministre des Sports Giovanna Melandri et la journaliste et intellectuelle Luciana Castellina ont décidé de rendre leur Légion d’honneur face à la remise polémique de cette distinction au Président égyptien par Emmanuel Macron, rapporte le quotidien Il Fatto Quotidiano.

Sergio Cofferati explique qu’elle lui avait été accordée par coïncidence «pour [s]on travail de défense des droits des enfants et contre l’exploitation des mineurs».

«Le thème de ma Légion d’honneur était les droits universels que je vois désormais bafoués par le choix de Macron», a-t-il confié au média.

Luciana Castellina a considéré cette remise comme «une douleur pour ceux comme moi, et beaucoup d’Italiens, qui se sentent tellement attachés à la France. C’est une mauvaise page de l’histoire de ce pays. Un geste étonnant, ajouterais-je, que personne n’aurait attendu de la République française».

Le premier Italien à y avoir renoncé

Ces personnalités italiennes ont ainsi rejoint le geste de Corrado Augias qui ne voulait pas «partager cet honneur» avec Abdel Fattah al-Sissi. L’écrivain a ainsi dit remettre «ces enseignes avec regret», dans une lettre adressée à l’ambassadeur français à Rome publiée dans La Repubblica: «Je crois que le Président Macron a pris dans ce cas une décision injuste».

L’écrivain avait rappelé le sort de l’étudiant italien Giulio Regeni, kidnappé en 2016 et dont le corps a été retrouvé par la suite dans la banlieue du Caire. «L’assassinat de Giulio Regeni représente pour nous, les Italiens, une blessure sanglante, un affront», a-t-il souligné.

Remise en toute discrétion

Après la visite d’État d’Abdel Fattah al-Sissi en France, la présidence égyptienne a diffusé les images de sa décoration par son homologue français de la Légion d’honneur. Aucune agence internationale ou française n’a assisté à cette cérémonie qui n’était d’ailleurs pas mentionnée dans l’agenda officiel.

La décoration en catimini a fait s’élever de nombreuses voix indignées chez les défenseurs des droits de l’Homme qui reprochent au chef d’État des répressions en Égypte.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала