Près de 90% de la population des pays pauvres risquent d’être privés de vaccin anti-Covid

S'abonnerTelegram
Près de 9 personnes sur 10 résidant dans les pays pauvres risquent de ne pas être vaccinées contre le Covid-19, avertit le groupe People’s Vaccine Alliance.

Alors que les pays riches ont déjà acheté assez de doses de vaccin anti-Covid pour trois fois l'ensemble de leur population, près de 9 personnes sur 10 résidant dans les pays pauvres risquent de ne pas être vaccinées, selon les calculs de la People’s Vaccine Alliance.

Ce regroupement d’organisations, qui compte parmi ses membres Amnesty International, Oxfam, ou encore Global Justice Now, déplore le fait que les pays riches, qui ne représentent que 14% de la population mondiale, ont néanmoins réservé 53% des vaccins les plus prometteurs jusqu'à présent.

Selon Anna Marriott, responsable chez Oxfam, «plusieurs milliards» de personnes n'auront pas accès à un vaccin sûr et efficace «avant des années».

Des conséquences désastreuses à redouter

Ce délai est susceptible d’entraîner des conséquences désastreuses. Ainsi, d’après la People’s Vaccine Alliance, jusqu’à 67 pays aux revenus faibles ou intermédiaires pourraient se voir abandonnés face à la pandémie, dont le Kenya, le Pakistan, le Nigeria, la Birmanie ou bien l’Ukraine.

«Les pays riches ont des obligations claires en matière de droits humains, à savoir s’abstenir de toute mesure susceptible d’entraver l’accès aux vaccins ailleurs, mais aussi coopérer et venir en aide aux pays qui en ont besoin», souligne Steve Cockburn, responsable chez Amnesty International.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала