L’UE perd 21 milliards d'euros par an à cause des sanctions contre la Russie, avance un rapport

© Sputnik . Sergei Guneev / Accéder à la base multimédiaDrapeaux de l'Allemagne, de la Russie et de l'UE
Drapeaux de l'Allemagne, de la Russie et de l'UE - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
L’économie européenne est lourdement impactée par les sanctions imposées à la Russie, révèle un rapport d’une chambre de commerce et d'industrie allemande. Des entreprises du pays ont perdu des parts de marché en Russie, au profit de leurs concurrents chinois.

Les sanctions contre la Russie coûtent à l’économie européenne 21 milliards d’euros par an, et 5,45 milliards à l’économie allemande, rapporte une étude réalisée par la Chambre de commerce et d'industrie du Sud-Westphalie, pour l'institut Ifo.

La levée bilatérale de ces sanctions aurait un effet bénéfique pour le PIB européen qui augmenterait de 0,12%, et pour le PIB allemand qui augmenterait de 0,16%, précisent les experts.

Au pays de Goethe, cette levée profiterait particulièrement aux régions d’Allemagne de l’Est. Les entreprises de tailles modestes en seraient les grandes bénéficiaires, souligne le rapport.

«La Russie est un marché à fort potentiel pour nos entreprises de taille moyenne. Les entreprises manufacturières allemandes bénéficieraient de l'ouverture du marché», déclare dans un communiqué Ralf Geruschkat, directeur général de la Chambre de commerce et d'industrie.

La concurrence chinoise

Parmi les secteurs allemands handicapées par les sanctions antirusses, le rapport met l’accent sur l’agriculture et l’industrie minière. L’industrie pharmaceutique, important secteur d’importation russe, est également évoquée.

Les experts soulignent en outre que les sanctions antirusses ont profité aux entreprises chinoises qui se sont accaparées des parts de marché jadis détenues par les compagnies allemandes.

«Il existe une longue tradition dans le commerce germano-russe qui a toujours été basée sur la confiance mutuelle. Cependant, ces dernières années, les parts de marché allemandes ont été progressivement reprises par d'autres fournisseurs, principalement chinois», explique Ralf Geruschkat.

Le 8 décembre, Tino Krupalla, coprésident du parti Alternative pour l'Allemagne (AfD), avait déclaré au cours d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères russe que les sanctions antirusses avaient causé «de très gros dommages» à l’économie allemande.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала