Des Français vont participer à la réparation du pont entre Vladivostok et l’île de Rousski

© Sputnik . Tatiyana Meel / Accéder à la base multimédiaLe pont à haubans de l’île Rousski, le 21 novembre
Le pont à haubans de l’île Rousski, le 21 novembre - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Des représentants de Freyssinet, l’entreprise française qui a participé à la construction du pont à haubans de l’île Rousski, sont arrivés à Vladivostok pour évaluer l’état de sa structure. En novembre, une forte tempête avait en effet recouvert ce pont de plusieurs centaines de tonnes de glace, le rendant impraticable.

Des experts français de la société Freyssinet, laquelle a conçu le pont reliant Vladivostok à l’île de Rousski, sont arrivés dans la capitale de l’oblast de Primorié afin d’évaluer l’état des structures à haubans endommagées par la tempête de givre du mois précédent. Ils aideront à la réparation et développeront un programme visant à assurer sa sécurité.

Le gouverneur du Primorié, Oleg Kojemiako, a rencontré ces spécialistes et a annoncé que les systèmes des haubans et d’ancrage du pont avaient été évalués et que les problèmes prioritaires avaient été identifiés. Il les a au passage félicités pour avoir conçu un pont aussi solide, qui a malgré tout résisté à une lourde charge de glace.

«Cela témoigne d’une grande durabilité de construction et confirme le haut niveau de votre entreprise», a déclaré le gouverneur. Selon lui, l’expérience acquise dans le cadre de la coopération avec Freyssinet pourrait être appliquée à d’autres projets de génie civil.

Les conséquences d'une pluie verglaçante à Vladivostok, le 19 novembre  - Sputnik Afrique
Une forte pluie verglaçante transforme Vladivostok en patinoire géante - images

Le responsable du projet au sein de la société, Bertrand Garin, a quant à lui reconnu qu’il n’avait jamais rencontré une telle situation auparavant. Il se dit prêt à trouver la meilleure solution pour le pont russe, lequel est censé tenir au moins 80 ans.

Une violente tempête

Le pont de l’île Rousski a été fermé à la circulation le 21 novembre en raison des chutes de glace qui ont recouvert les haubans. Il est de nouveau accessible depuis le 6 décembre, grâce au travail de dégivrage de grimpeurs et alpinistes qui ont travaillé à plus de 100 mètres de hauteur. Après trois jours d’efforts, environ 900 tonnes de glace en avaient été retirées.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала